L'impact de la politique québécoise du congé parental de 2006 sur le développement et la santé des enfants

Paré, Samuel (2015). « L'impact de la politique québécoise du congé parental de 2006 sur le développement et la santé des enfants » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en économique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Le gouvernement du Québec a introduit un nouveau programme de congés parentaux le 1er janvier 2006. Ce programme est plus généreux que celui offert par le gouvernement fédéral jusqu'alors. Bien qu'il n'allonge pas la durée du congé protégé, le taux de remplacement du revenu est augmenté, un congé de paternité est introduit et l'éligibilité est élargie. La littérature identifie un lien positif entre la durée des congés de maternité, le développement cognitif des enfants et leur santé. Il s'agit-là de déterminants du succès futur en éducation et sur le marché du travail. L'objectif de ce mémoire est de quantifier l'effet de la réforme sur le développement cognitif et comportemental des enfants. L'effet de celle-ci sur la santé des enfants, mesuré par les coûts en services de santé facturés à la RAMQ ainsi que par la fréquence de conditions médicales sélectionnées, sera également quantifié. Les données employées proviennent de deux enquêtes de Statistique Canada, (l'ELNEJ et l'EJC) ainsi que d'un fichier administratif de la Régie de l'assurance maladie du Québec. Un modèle de différence en différence est employé conjointement aux données d'enquête afin d'estimer l'effet de la réforme sur les mécanismes de transmission par lesquelles celle-ci est à même de modifier le développement des enfants. Nous trouvons que la réforme a eu un effet positif marqué sur le revenu en prestations de maternité des mères (entre 3000 $ et 4000 $). Nous ne trouvons aucun effet durable sur le temps maternel durant la première année de vie ou sur la durée de l'allaitement. Un effet négatif modéré d'environ 3/5 écart-type est détecté sur l'une de nos trois mesures de développement cognitif. Aucun effet n'est trouvé sur les autres mesures de développement cognitif ou sur les mesures de développement comportemental. Les coûts de santé et le niveau de celle-ci sont évalués avec des modèles de régression au point de discontinuité et de différence en différence. L'effet persistant sur les coûts est nul ou positif et très petit. Aucun effet persistant n'est trouvé sur la fréquence d'un ensemble de conditions médicales choisies pour évaluer la santé des enfants. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : RQAP, congé de maternité, congé parental, développement cognitif, développement comportemental, coûts de santé, santé de l'enfant

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Haeck, Catherine
Mots-clés ou Sujets: Congé parental / Congé de maternité / Politique familiale / Québec (Province) / Enfants -- Développement / Cognition chez l'enfant / Enfants -- Santé et hygiène / Soins médicaux -- Coût
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 avr. 2016 18:01
Dernière modification: 15 avr. 2016 18:01
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8153

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...