Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises

Chanez, Amélie (2007). « Vers une théorisation de la transmission intergénérationnelle : analyse comparative des aînées et descendants de deux familles québécoises » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Ce mémoire porte sur la transmission intergénérationnelle de l'engagement entre des femmes aînées (65 ans et +) et engagées et leurs descendants (âgés de plus de 16 ans) des deux générations suivantes, au Québec. Le but poursuivi était d'explorer le phénomène de transmission intergénérationnelle et de comprendre comment se transmet l'engagement entre les générations. Il s'agissait de comparer les différents sens, formes et pratiques d'engagement des aînées à ceux de leurs descendants et de dégager les facteurs explicatifs des ressemblances et différences. Un double constat socio-historique orientait principalement notre questionnement de départ: les phénomènes de transmission intergénérationnelle et d'engagement sont actuellement en pleine mutation. À la lumière de ces constats et par l'entremise de la perspective théorique de l'interactionnisme et du constructivisme de la socialisation à l'engagement, nous avons émis deux scénarios d'héritiers possible: les descendants ne s'identifiant pas à l'aînée et à son engagement ont rejeté l'héritage de celle-ci, les descendants s'identifiant à l'aînée ont personnalisé leur héritage en expérimentant de nouvelles formes d'engagement. Neuf entrevues qualitatives semi-dirigées ont été réalisées auprès de descendants de deux aînées. Dans un cheminement de théorisation ancrée, nous avons analysé différentes dimensions de la transmission intergénérationnelle de l'engagement. Nous avons démontré que la transmission intergénérationnelle est un processus bilatéral où prennent place un acteur-transmetteur (aînée) et un acteur récepteur (descendant) de la transmission. Nous avons vu que l'engagement pouvait se transmettre par l'entremise de modèles, de valeurs et d'initiation/intégration à des espaces d'engagement. Que la transmission intergénérationnelle pouvait être accompagnée ou non d'une intention et qu'elle pouvait se perpétrer d'une manière directe et/ou à la chaîne. Nous avons compris l'influence de la dynamique familiale comprenant le rôle de l'aînée dans la famille, le type d'éducation promulguée et la présence d'autres agents-transmetteurs. Nous avons relativisé l'influence de l'aînée par les autres socialisations reçues par les descendants et par les différentes conjonctures temporelles. Nous avons finalement compris que la transmission intergénérationnelle de l'engagement est un processus qui s'inscrit dans un système complexe d'interactions comprenant différentes dimensions récursives (société, famille, socialisation secondaire et temporalité) et divers facteurs qui s'insèrent dans une écologie de la transmission. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Transmission intergénérationnelle, Engagement, Socialisation, Famille, Femme aînée, Théorie ancrée.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Quéniart, Anne
Mots-clés ou Sujets: Famille, Personne âgée, Engagement social, Psychologie transgénérationnelle, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/828

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...