Le sentiment d'appartenance familiale chez de jeunes adultes adoptés tardivement à l'étranger

Boudreault Gagné, Cynthia (2012). « Le sentiment d'appartenance familiale chez de jeunes adultes adoptés tardivement à l'étranger » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

L'adoption internationale tardive a fait l'objet de peu de recherches québécoises. Jusqu'à maintenant, les études ont mis en relief que les adultes adoptés éprouvaient des difficultés à se sentir appartenir. Cette recherche exploratoire a comme objectif général de mieux comprendre le sentiment d'appartenance familiale chez de jeunes adultes adoptés tardivement à l'étranger. Le concept central utilisé dans cette étude est le sentiment d'appartenance familiale constitué de trois composantes : l'identification, la participation et le vécu affectif. Nous avons opté pour une méthodologie de type qualitatif/interprétatif, car nous désirions mettre au centre de notre analyse les perceptions des jeunes adultes adoptés sur leur sentiment d'appartenance familiale. Pour la collecte des données, notre choix s'est arrêté sur l'entrevue semi-dirigée. Nous avons interviewé six jeunes adultes adoptés tardivement à l'étranger, âgés entre 18 et 30 ans et provenant des banlieues de Montréal. Dans un premier temps, une analyse verticale a été réalisée pour chacune des entrevues. Par la suite, une analyse transversale a été complétée afin de comparer les entrevues entre elles et de faire ressortir les éléments les plus signifiants dans l'ensemble des données. L'étude met en lumière que la reconnaissance de la différence par la famille adoptive et ce, depuis le début, a contribué au développement d'un sentiment d'appartenance familiale chez les jeunes adultes adoptés rencontrés. Ces derniers disent se sentir aimés, acceptés et reconnus dans leurs différences. Paradoxalement, la reconnaissance de ressemblances entre parents adoptifs et enfants adoptés vient renforcer l'identification à la famille adoptive de même que le sentiment d'appartenance familiale. Les résultats révèlent aussi que la participation aux rituels familiaux, l'identification à certaines valeurs communes et le partage d'un quotidien se veulent tous des moyens de favoriser la cohésion. Pour les participants, l'entrée dans l'âge adulte contribue à une meilleure connaissance de soi et d'acceptation de son histoire singulière, venant ainsi renforcer leur sentiment d'appartenance familiale. Finalement, bien que la famille adoptive joue un rôle de premier ordre dans le développement d'un sentiment d'appartenance familiale chez les jeunes adultes adoptés, nos résultats mettent en relief que le développement du sentiment d'appartenance se co-construit entre parents et jeunes adultes adoptés. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Adoption internationale tardive, sentiment d'appartenance familiale, jeune adulte adopté

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gusew, Annie
Mots-clés ou Sujets: Adoption internationale / Adoption tardive / Adoptés -- Relations familiales / Jeunes adultes -- Attitudes / Appartenance (Psychologie sociale)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 mai 2016 17:33
Dernière modification: 02 mai 2016 17:33
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8297

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...