Contribution de la formation relative à l'environnement à la compréhension et la transformation de la relation entre économie et écologie : le cas de la maîtrise en sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Montréal

Asselin, Hugue (2015). « Contribution de la formation relative à l'environnement à la compréhension et la transformation de la relation entre économie et écologie : le cas de la maîtrise en sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Montréal » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Dans cette recherche, les crises environnementales sont comprises comme des expressions de problématiques sociétales profondes. En amont des impacts écologiques qui s'accumulent, le modèle économique dominant, caractérisé par des fondements néolibéraux et une visée spécifiquement capitaliste, est mis en cause. La transformation du monde en marchandise que ce modèle opère toujours plus avant, prescrit un rapport à l'environnement dominé par une dimension économique singulière. Cette prescription pose problème d'un point de vue socioécologique et devient préoccupante d'un point de vue éducatif, notamment pour le champ de l'éducation et formation relatives à l'environnement. D'une part, la globalisation des modes nord-occidentaux de production, de consommation, de partage et d'aménagement des ressources communes menace la pérennité des conditions de survie d'un nombre grandissant d'espèces, dont la nôtre. D'autre part, la subordination à l'ordre marchand d'un nombre croissant de formes de rapport au monde réduit la diversité des relations composant la sphère sociale et la multidimensionnalité de la personne. Cette simplification de la société à l'addition des individus qui la composent et la réduction de la complexité de la personne au modèle unidimensionnel de l'homo oeconomicus interpellent l'éducation, incluant les dynamiques de formation générale ou spécialisée. Dans un contexte d'accumulation des constats appuyant la nécessité d'un changement de paradigme en économie, l'éducation relative à l'environnement constitue un lieu fertile pour penser de manière critique et favoriser la reconstruction collective de cette dimension éco-nomique de notre rapport à l'environnement. Ainsi le but de cette recherche qualitative est d'explorer comment l'éducation relative à l'environnement, plus spécifiquement la formation relative à l'environnement en milieu universitaire, peut contribuer à la compréhension et à la transformation de la relation entre économie et écologie. Dans un premier temps, à la lumière d'un cadre théorique permettant d'identifier et de contraster divers courants de pensée dans ce domaine, cette recherche présente une analyse de l'offre de formation universitaire abordant la relation entre économie et écologie dans le cadre du programme de la maîtrise en sciences de l'environnement à l'Université du Québec à Montréal. L'analyse de descripteurs et de plans de cours a permis d'identifier les principales orientations socioculturelles, éducationnelles, théoriques et éthiques qui caractérisent cette offre de formation. Dans un deuxième temps, à partir des résultats obtenus, certaines recommandations sont formulées en vue d'enrichir le programme en question. L'étude de ce curriculum prescrit souligne premièrement, l'influence du paradigme socio-culturel industriel et, deuxièmement, celle des paradigmes éducationnels rationnel et technosystémique dans l'offre de formation. Ces orientations sont toutefois nuancées dans la présentation des résultats. Troisièmement, l'analyse montre aussi la prédominance du courant de l'économie de l'environnement comme cadre interprétatif de la relation entre économie et écologie. D'autres avenues théoriques composent l'offre de formation sans toutefois remettre en question l'approche orthodoxe prépondérante. Quatrièmement, les résultats de la caractérisation des orientations éthiques en matière d'environnement tendent vers une éthique de la durabilité. À ces observations, s'ajoutent un constat concernant la faible prise en compte de la dimension éthique dans l'énoncé des compétences figurant aux documents analysés. L'ensemble de ces résultats conduit d'abord à recommander la bonification de l'offre de formation dans une perspective de clarification et de diversification de ses orientations. D'autre part, ils suggèrent la poursuite de la recherche et le soutien aux pratiques visant le développement de la dimension économique de l'éducation relative à l'environnement, comprise comme une écoéducation. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Économie, écologie, sciences de l'environnement, éducation relative à l'environnement, éco-éducation, formation, éthique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Sauvé, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Éducation environnementale / Environnement -- Étude et enseignement (Supérieur) -- Programmes d'études / Université du Québec à Montréal -- Études de cas / Écologie / Économie politique
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 mai 2016 13:54
Dernière modification: 13 mai 2016 13:54
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8412

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...