Usages et appropriation d'internet par les personnes sourdes au Québec : des pratiques communicationnelles redéfinies au service d'une meilleure intégration sociale

Schomberg, Clémence (2015). « Usages et appropriation d'internet par les personnes sourdes au Québec : des pratiques communicationnelles redéfinies au service d'une meilleure intégration sociale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (16MB)

Résumé

Alors que le téléphone et la télévision ne permettaient qu'un accès restreint à l'information et à la communication pour les personnes sourdes, le Web contemporain change la donne en mettant de l'avant non seulement le texte, mais aussi la vidéo et l'image, offrant ainsi de nouvelles possibilités aux communautés Sourdes. Cette recherche vise à répondre à la question suivante : Quels sont les usages et modes d'appropriation d'Internet par les personnes sourdes et en quoi ces usages redéfinissent-ils leurs pratiques communicationnelles et leur intégration sociale? Sur le plan théorique, la recherche s'est basée sur la sociologie des usages en mobilisant les concepts d'usage social et d'appropriation, ainsi que sur les cultural studies avec les concepts de sous-culture et de co-culture. L'approche de la sociologie des usages a permis de prendre en compte les contextes d'utilisation, la manière dont Internet était intégré aux habitudes quotidiennes ainsi que les significations associées aux usages par les personnes sourdes. Les travaux des Cultural Studies sur les sous-cultures et co-cultures ont permis de comprendre la relation entre les personnes sourdes et Internet en considérant les Sourds comme une minorité linguistique et culturelle. Sur le plan méthodologique, la recherche a adopté une approche qualitative de nature inductive avec des entrevues semi-dirigées, complétées par des questionnaires. Le groupe de participants était constitué de six personnes sourdes québécoises utilisatrices d'Internet. Les résultats montrent que les personnes sourdes utilisent Internet de manière similaire aux entendants, tout en montrant certaines particularités en lien avec le contexte de leurs gestes quotidiens marqués par la surdité. Cinq grandes formes d'usages dominent : la recherche d'informations, la communication, le divertissement, l'usage utilitaire et la formation. Les usagers Sourds se sont approprié Internet selon trois modes principaux, soit Internet comme outil de support à la communication, comme outil de formation, et comme outil d'empowerment. Ces modes d'appropriation font d'Internet un médium au service de l'intégration sociale des personnes sourdes, notamment en facilitant l'accès à l'information et à la communication (à la fois entre Sourds et avec les entendants), en permettant une meilleure compréhension du « monde des entendants » et en favorisant une plus grande autonomie des personnes sourdes en général. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Sourd, surdité, Internet, usages, appropriation, communication.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Millerand, Florence
Mots-clés ou Sujets: Surdité / Sourds -- Moyens de communication / Sourds -- Intégration -- Québec (Province) / Internet -- Utilisation / Appropriation (Psychologie)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mai 2016 16:48
Dernière modification: 31 mai 2016 16:48
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8489

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...