Vulgarisation scientifique au Québec : le cas du Planétarium Dow de Montréal

Lacombe, Mireille (2015). « Vulgarisation scientifique au Québec : le cas du Planétarium Dow de Montréal » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

Ce mémoire de maîtrise analyse l'histoire du Planétarium Dow de Montréal, qui fut inauguré en avril 1966 et qui a fermé ses portes en 2011 pour déménager dans le Parc Olympique en 2013. Nous y expliquons d'abord pourquoi un planétarium a été construit à Montréal dans les années 1960 et nous analysons ensuite le développement de ses activités de vulgarisation scientifique jusqu'à son déménagement. En premier lieu, nous constatons que l'inauguration de cette institution est le fruit d'une conjoncture de deux événements : la course à la Lune et le centenaire de la Confédération canadienne. La construction fut financée par une compagnie privée, la Brasserie montréalaise Dow, mais le planétarium devient un musée municipal à son ouverture. Le choix d'un planétarium est fortement influencé par Pierre Gendron, vice-président de la brasserie, doctorant en chimie et ancien chercheur. Deux projets de planétariums pour Montréal ont précédé celui de la Dow et témoignent des divers discours concernant les planétariums à cette époque. Par la suite, nous remarquons qu'entre 1966 et 1974, les activités de vulgarisation scientifique visent d'abord un public adulte et touche à des sujet simples qui concernent surtout l'exploration spatiale. Le planétarium travaille conjointement avec les astronomes amateurs locaux de la SRAC et aide à fonder l'APC avec pour objectif de créer des activités uniques et originales en lus de promouvoir leur travail de vulgarisation. Par contre, la fin de la course à la Lune entraîne une baisse d'intérêt envers le planétarium. Pour finir, après 1974, le planétarium se tourne graduellement vers les publics scolaires et diversifie ses spectacles. Dans les années 1980, des astronomes diplômés sont engagés au sein de son équipe et, par conséquent, les thèmes des spectacles changent. Dans les années 1990, la création du regroupement des Muséums Nature Montréal joue un rôle crucial sur l'institution et entraîne la création de la SAPM ainsi que le développement du loisir scientifique destiné aux jeunes. Au tournant du siècle, faisant face à de la concurrence et des équipements désuets, le planétarium mise sur la diversification de ses types d'activités de vulgarisation scientifique pour assurer son rôle de modèle en ce domaine. Il offre aussi de plus en plus d'activités hors de ses murs. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Histoire, Sciences, Astronomie, Planétarium, Vulgarisation scientifique, Montréal, Québec, Canada

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gagnon, Robert
Mots-clés ou Sujets: Planétarium de Montréal -- Histoire / Sciences -- Vulgarisation -- Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mai 2016 18:17
Dernière modification: 31 mai 2016 18:17
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8502

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...