Éthique, capitalisme avancé, néolibéralisme, transparence et communication

Aubin, Louis (2015). « Éthique, capitalisme avancé, néolibéralisme, transparence et communication » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Le capitalisme avancé (entendu comme le capitalisme financiarisé piloté par la logique économique de la corporation) et le néolibéralisme (entendu comme idéologie ou rationalité politico-économique basées sur la norme du marché) travaillent ensemble à l'aboutissement et à la stabilisation d'une éthique utilitariste. La rationalité marchande utilitariste pousse les individus à poursuivre leur propre intérêt comme de bons calculateurs et comme entrepreneurs d'eux-mêmes. Cette recherche de l'intérêt est conditionnée et présentée à travers le précepte « le plus grand bonheur pour le plus grand nombre ». La quête de l'intérêt a remplacé, puis instrumentalisé l'éthique (entendue comme altérité et cohésion sociale supportée par des valeurs transcendantales partagées). C'est la communication, liée à la transparence, qui permettrait de créer l'illusion de l'éthique à travers notamment les technologies de l'information et de la communication (TIC), un capitalisme communicationnel et une mise en récit des normes et des comportements intéressés. Les individus, en quête de reconnaissance, s'inscriraient dans ces normes pour acquérir une visibilité et pour apparaître dans la société. La communication transparente permettrait à la logique de l'intérêt, du marché et de la valeur de se perpétuer à l'ensemble des rapports sociaux, notamment à travers une surveillance mutuelle et généralisée de tous par tous ou, dit autrement, par l'entremise d'une chaîne invisible, un pouvoir anonyme, permanent et régulier, qui s'exerce sur chacun et dont chaque individu se fait le promoteur. Poursuivre son intérêt, ce serait donc être reconnu par les autres pour s'enregistrer, puis se fondre dans le système capitaliste porté par la norme du marché. À travers une éthique utilitariste, le capitalisme dans ses fondements même (entendu comme intérêt, marché, valeur, travail, marchandise et capital) et la communication (entendue comme stratégique, procédurale et transparente) produiraient et façonneraient une sorte d'ersatz de lien social. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : éthique, utilitarisme, capitalisme avancé, néolibéralisme, communication, transparence, reconnaissance, capitalisme communicationnel, norme, intérêt.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: George, Éric
Mots-clés ou Sujets: Morale / Capitalisme / Néo-libéralisme / Communication / Utilitarisme / Transparence (Sciences sociales)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mai 2016 19:11
Dernière modification: 31 mai 2016 19:11
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8527

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...