Développement des territoires ouest africains à l'ère des technologies de l'information et de la communication : l'appropriation des dispositifs de télécommunication numériques comme vecteur d'attractivité territoriale

Pizon, Edouard (2016). « Développement des territoires ouest africains à l'ère des technologies de l'information et de la communication : l'appropriation des dispositifs de télécommunication numériques comme vecteur d'attractivité territoriale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Considérant la rapidité inédite avec laquelle le cellulaire s'est diffusé depuis le début du XXIème siècle, nombreux sont ceux qui pensent que l'Afrique de l'Ouest va prendre appui sur les Technologies de l'information et de la communication (TIC) pour rattraper son retard et émerger socio économiquement. Les dispositifs techniques de télécommunication sont donc souvent abordés dans cette région du monde dans une perspective développementaliste. La communication et les infrastructures des TIC sont des facteurs de rationalisation des activités socioéconomiques et peuvent ce faisant être favorables au développement mais leur appropriation différenciée selon le cadre socioculturel propre à chaque territoire conditionne la portée de cette évolution. Dès lors ce travail de recherche se propose de déterminer si l'aménagement numérique de l'Afrique de l'Ouest favorise réellement l'émergence d'une nouvelle attractivité socioéconomique locale. Ce mémoire s'inscrit dans une approche qui lie les logiques du développement technique et économique aux traditions de recherche propres aux « cultural studies ». L'ambition de cette production académique est d'explorer le contexte actuel du développement Ouest africain et les conditions de son évolution, par le biais de la diffusion et de l'appropriation des TIC. Pour ce faire nous avons tout d'abord posé un cadre théorique articulé autour de l'appropriation, l'attractivité territoriale, le développement, la fracture numérique, la société de l'information, le transfert de compétence et le rapport à la spatialité. En réponse à notre problématique, nous avons procédé à une méta analyse documentaire critique d'un nombre conséquent de productions discursives et scientifiques traitant du déploiement des TIC en Afrique de l'Ouest. Ainsi, nous avons confronté les déductions qui découlent de cette analyse aux hypothèses nées du dialogue entre notre problématique et notre cadre de recherche. Les résultats posés selon la méthode PESTEL confortent nos intuitions selon lesquelles, au-delà de la « techno-philanthropie » de certains acteurs, il existe des enjeux et des contraintes propres à chaque partie prenante qui restreindraient les perspectives développementalistes qui submergent pourtant de nombreux propos. Aussi cette étude montre que les pratiques et les discours qui façonnent la solidarité numérique découlent de la confrontation de ces intérêts et forment les piliers d'une nouvelle attractivité socioéconomique servant à la fois les préoccupations des communautés locales et les stratégies d'asservissement économique auxquelles certaines forces du capital soumettent ce territoire. Ce travail de recherche montre ce faisant que l'émergence d'un tissu entrepreneurial endogène autour des TIC est une réalité en Afrique de l'Ouest. Perçu comme désordonné car fondé sur l'hybridation des activités économiques, ce développement informel nourrirait cependant une macro-économie bien plus structuraliste dont l'attractivité est principalement articulée autour d'une logique rentière fondée sur la dépendance et la domination techno-financière. De ce fait, la portée des transferts technologiques liés à l'intégration des TIC dans cette région du monde serait toute relative car les transferts de compétences vers les populations locales s'effectueraient en grande majorité autour des activités les moins productives de la chaîne de valeurs des TIC. Ce faisant, il semblerait que le défi majeur à relever pour que cet agrégat d'activités génère un développement inclusif socio économiquement soit de densifier la créativité et la productivité locale. Ainsi l'émulation sociale qui découlerait de ce processus d'inclusion technologique pourrait favoriser la rénovation de l'attractivité locale. Dans cette stratégie d'attractivité territoriale, les réseaux deviennent par analogie de nouvelles mines tandis que l'information et les déchets liés aux TIC occuperaient la même fonction que celle des minerais et des matières premières dans les années 1950. Néanmoins, l'appropriation locale des TIC renforcerait l'emprise des populations locales sur les territoires et les espaces publics ouest africains. Ce renforcement fondé sur une subversion technologique et territoriale assez déroutante donnerait naissance à une nouvelle attractivité socioéconomique micro centrée et surtout moins facilement quantifiable car plus informelle. Ce travail de recherche montre aussi que les plaidoyers institutionnels et les discours académiques présentent dans leur grande majorité le renforcement de l'État de droit et l'implication des populations locales dans le processus de diffusion des TIC comme déterminant pour que celui-ci ait une portée développementaliste réelle. Toutefois, ce travail donne à voir que les pratiques en la matière subordonnent pour partie la souveraineté législative des États ouest africains et nient bien souvent le droit à l'autodétermination technologique locale. La coordination régionale pourrait selon son orientation actuelle et future aménager cette évolution en renforçant les collaborations décentralisées. Enfin, l'appropriation informelle des TIC pourrait selon notre analyse donner naissance à ce qu'il conviendrait d'appeler : l'« Homo-Éconumicus ». ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Afrique de l'Ouest, Attractivité territoriale, Développement socioéconomique, Fracture numérique, TIC

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Charron, Claude-Yves
Mots-clés ou Sujets: Afrique occidentale / Technologies de l'information et de la communication / Innovations / Attractivité (Géographie) / Développement social / Développement économique / Fossé numérique
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mai 2016 19:21
Dernière modification: 31 mai 2016 19:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8531

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...