L'histoire nationale du Québec en question : la représentation dichotomique de la nation à travers le débat sur l'histoire nationale

Cadieux-Cotineau, Alexandre (2015). « L'histoire nationale du Québec en question : la représentation dichotomique de la nation à travers le débat sur l'histoire nationale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Alors que les sociétés contemporaines subissent maintes transformations sous les influences de la mondialisation, l'État national occidental voit ses paramètres remis en question. Durant les années 1990 et 2000, la nation québécoise comme communauté politique englobante, est sujette à caution. Les réflexions s'alimentent aux nouvelles transformations sociales et sont particulièrement sensibles à un nouveau fait sociologique : le pluralisme identitaire. En parallèle, c'est dans ce contexte de réflexion sur la redéfinition de la nation que se développe un autre débat : celui sur l'enseignement de l'histoire nationale québécoise. Les années 2000 marquent l'instauration d'un renouveau pédagogique dans les écoles québécoises. Parmi tous les aspects de cette réforme scolaire, le nouveau cours d'histoire et éducation à la citoyenneté (HEC) suscite particulièrement la controverse. Un débat se développe sur la question du nouveau cours d'histoire et on assiste progressivement à une polarisation entre deux positions. Cette polarisation est en fait le reflet de deux conceptions différentes de l'histoire nationale. D'abord, une position réunissant les défenseurs du programme et s'inscrivant dans un paradigme historiographique « pluraliste ». Une seconde position ensuite, critique de la réforme, s'inscrit quant à elle dans un paradigme « culturaliste », défendant une réaffirmation de la culture, de la mémoire et de l'histoire dans la définition de la nation. À travers ce débat sur la réforme en histoire se révèlent donc deux conceptions de l'histoire et de la mémoire. Plus encore, cette polarisation en est une où sont confrontées deux conceptions différentes de la nation, deux réponses différentes à la question comment « faire société ». ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Québec, pluralisme identitaire, nation civique, nation culturelle, réforme pédagogique, nouveau programme d'histoire, historiographie pluraliste, réaffirmation culturelle, paradigme pluraliste, paradigme culturaliste.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Beauchemin, Jacques
Mots-clés ou Sujets: Québec (Province) -- Histoire / Nation / Histoire -- Étude et enseignement / Enseignement -- Réforme / Identité collective / Mémoire collective / Diversité culturelle / Multiculturalisme
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 juin 2016 13:00
Dernière modification: 07 juin 2016 13:00
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8557

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...