Pour une approche territoriale de la question de la sécurité : le cas du programme communautaire Tandem dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve et Côte-des-Neiges à Montréal

Borde, Marie-Axelle (2015). « Pour une approche territoriale de la question de la sécurité : le cas du programme communautaire Tandem dans les quartiers Hochelaga-Maisonneuve et Côte-des-Neiges à Montréal » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en géographie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (23MB)

Résumé

La présente recherche veut comprendre la pertinence de l'approche communautaire proposée par le gouvernement québécois dans la question de la sécurité. Elle cherche ainsi à comprendre de quelle façon l'intervention des organismes communautaires peut améliorer la sécurité des individus en intervenant à l'échelle des quartiers, et propose l'idée que cette pertinence repose avant tout sur la « territorialisation » qu'ils permettent. Cette recherche vise principalement à vérifier l'hypothèse selon laquelle les organismes communautaires jouent un rôle d'intermédiaire privilégié entre les acteurs de la société civile, les acteurs privés et les acteurs de l'État, et qu'elle permet, en réunissant les résidents autour d'une vision commune de leur quartier, d'améliorer le sentiment d'appartenance et la sécurité de chacun. Pour cela, la méthodologie retenue est celle d'une étude comparative entre les quartiers de Côte-des-Neiges et d'Hochelaga-Maisonneuve à Montréal. Par la triangulation des données obtenues à travers la recension de lectures, par des questionnaires distribués auprès des résidents et par des entrevues semi-dirigées passées auprès des employés de l'organisme communautaire Tandem, la recherche interroge les relations qui existent entre les différents acteurs et entre les différentes dimensions – sentiment d'insécurité, sentiment d'appartenance et implication communautaire – dans le cadre du territoire. Les résultats montrent que l'échelle du quartier réunit les conditions nécessaires pour l'émergence d'un territoire, à la condition que les acteurs de la société civile, les acteurs privés, les acteurs communautaires et les acteurs de l'État s'investissent dans la réalisation de celui-ci. Un schéma final est proposé afin de mettre en avant les différentes interactions qui existent entre sentiment d'insécurité, sentiment d'appartenance et implication communautaire. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : territoire, approche communautaire, sentiment d'insécurité, sentiment d'appartenance, quartier, aménagement du territoire, perceptions, représentations et appropriation.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Roche, Yann
Mots-clés ou Sujets: Sécurité urbaine -- Montréal -- Participation des citoyens / Organisation communautaire / Territorialité humaine / Appartenance (Psychologie sociale) / Insécurité / Tandem Montréal (Programme) / Hochelaga-Maisonneuve / Côte-des-Neiges
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de géographie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 juin 2016 13:22
Dernière modification: 13 juin 2016 13:22
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8588

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...