Dissociation entre traitement spatial et visuo-perceptif dans l'autisme de haut niveau

Caron, Marie-Josée (2008). « Dissociation entre traitement spatial et visuo-perceptif dans l'autisme de haut niveau » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

L'autisme est une variation développementale d'origine neurobiologique qu'on dit envahissante parce qu'il se manifeste dans plusieurs aires du développement. Ces atypies se manifestent dans le domaine de la communication, de la socialisation et de la vie imaginative. S'y ajoutent des comportements répétitifs et des intérêts restreints. (American Psychiatrie Association, 1994). Le tableau clinique de l'autisme varie considérablement selon l'âge, le quotient intellectuel et, s' il y a lieu, les conditions médicales associées. Faute d'un modèle neurologique validé des signes présents dans l'autisme, de nombreux travaux de recherche se sont orientés vers l'identification des particularités cognitives associés aux symptômes cliniques de l'autisme (Frith & Happé, 1994; Rumsey & Hamburger, 1988; Baron-Cohen, 1985). Plusieurs travaux ont révélé, chez des personnes autistes, un profil cognitif caractérisé par des dissociations significatives (atteintes vs fonctionnement normal ou supérieur), largement répliquées, que ce soit à l'intérieur d'un même « domaine » cognitif (Shah & Frith, 1993) ou entre des traitements de matériels distincts (Sous-tests du Wechsler: Rumsey & Hamburger (1988) ; Objets entre eux: Cipolotti, Robinson, Blair & Frith (1999); Visage vs. objets: Behrman et al. (2006)). Le but de ce travail de recherche était de caractériser les surfonctionnements spatiaux et perceptuels chez les personnes autistes et, le cas échéant, de déterminer les fonctions dont la supériorité entraîne un accroissement de la performance dans un nombre étendu de domaines (Morton & Frith, 1995). Cette thèse représente la première investigation systématique de la relation entre le traitement perceptif général et les pics d' habiletés visuo-spatiales chez les personnes autistes. Après avoir succinctement présenté les caractères généraux de l'autisme, les principaux résultats concernant les caractéristiques cognitives de ce trouble et les modèles qui en rendent compte seront présentés. Parmi les modèles de surfonctionnement cognitif, les habiletés spatiales et perceptuelles rapportées chez les personnes autistes seront exposées. Enfin, à l'aide des cadres théoriques de la neuropsychologie cognitive, le présent travail présentera deux études de groupe avec des participants autistes de haut niveau dans lesquelles les principales dimensions cognitives évaluées seront abordées. Le premier volet sera consacré à l'étude des habiletés d'orientation spatiale des personnes autistes. Le deuxième volet se penchera sur l'évaluation des habiletés perceptuelles chez cette population. Enfin, les implications des résultats obtenus seront discutées en relation avec les modèles actuels de surfonctionnements cognitifs en autisme. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Autisme, Surfonctionnement, Perception visuelle, Cognition spatiale, Neuropsychologie.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Richer, François
Mots-clés ou Sujets: Autisme, Autiste, Neuropsychologie cognitive, Orientation (Physiologie), Perception spatiale, Perception visuelle
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 24 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/860

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...