Droits des enfants : réflexion sur la responsabilité et le traitement des enfants-soldats auteurs de crimes

Labadie, Camille (2016). « Droits des enfants : réflexion sur la responsabilité et le traitement des enfants-soldats auteurs de crimes » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en droit international.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Reposant sur une importante revue de littérature, ce mémoire défend l'idée que pour assurer une réconciliation saine, solide et durable au lendemain d'un conflit, il est indispensable de trouver un équilibre entre les droits et intérêts des enfants-soldats et ceux de leurs victimes. Nous soutenons, dans une première partie, qu'une redéfinition du concept et de notre vision des enfants-soldats est indispensable pour répondre adéquatement aux problèmes soulevés par leurs crimes. Loin du portait dominant de l'enfant-victime dressé par les organismes humanitaires et de protection de l'enfance, le phénomène des enfants-soldats renvoie à des réalités multiples et complexes qui devraient être mieux prises en compte lorsque vient le moment de considérer la responsabilité, ou l'absence de responsabilité, de ces enfants pour leurs crimes. Dans une seconde partie, ce mémoire présente et critique les deux approches bipolaires qui dominent le débat judiciaire international et national en matière de traitement des enfants-soldats. En opposition avec l'approche protectionnelle dominante qui plaide en faveur de l'irresponsabilité des enfants-soldats, nous soutenons que la responsabilisation de ces derniers pour leurs crimes serait conforme aux intérêts et aux besoins de ces enfants, ainsi qu'à ceux de leurs victimes. Dans cette optique, pourtant, nous pensons que l'approche punitive adoptée par un nombre restreint de gouvernements souffre de nombreuses faiblesses et se révèle le plus souvent inappropriée. Dans une troisième partie enfin, ce mémoire évalue deux mécanismes alternatifs de règlement des différends instaurés dans le cadre de la justice transitionnelle, à savoir les Commissions Vérité et Réconciliation, et les mécanismes de justice traditionnelle. Considérant les forces et faiblesses de ces deux mécanismes pour traiter les enfants-soldats auteurs de crime et répondre au besoin de justice de leurs victimes, ce mémoire s'achève par une réflexion sur la pertinence d'un recours à des mécanismes de justice réparatrice pour concilier les droits des enfants-soldats et ceux de leurs victimes dans une perspective de réconciliation et de reconstruction sociale après un conflit armé. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : enfants-soldats, justice transitionnelle, droits des enfants, justice réparatrice, approche protectionnelle, approche punitive, justice traditionnelle.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Duhaime, Bernard
Mots-clés ou Sujets: Enfants soldats (Droit international) / Acte criminel / Enfants -- Droits / Victimes d'actes criminels -- Droit / Responsabilité pénale / Responsabilité chez l'enfant / Justice réparatrice
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de sciences juridiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 juin 2016 12:18
Dernière modification: 21 juin 2016 12:18
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8629

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...