Écologie nutritionnelle d'un ravageur de la vigne, Paralobesia viteana

Bensadia, Fatiha (2016). « Écologie nutritionnelle d'un ravageur de la vigne, Paralobesia viteana » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

La tordeuse de la vigne, Paralobesia viteana (Clemens) (Lepidoptera : Tortricidae), est un important ravageur de la vigne, Vitis vinifera, en Amérique du Nord dont la larve de deuxième génération se nourrit des raisins. Dans cette étude, nous nous sommes intéressés à l'effet de la qualité nutritionnelle de la plante hôte sur la performance biologique des larves de deuxième génération. Pour cela, nous avons modifié la composition du régime alimentaire de la larve de tordeuse afin de faire ressortir les effets de différents facteurs, tel que les tanins, les sucres et le mycélium de champignon Botrytis cinerea (Deuteromycètes) sur la performance biologique de l'insecte. Cette performance biologique était évaluée en mesurant le temps de développement larvaire, la survie larvaire, le poids des pupes ainsi que le sexe-ratio de la tordeuse. La tordeuse avait une meilleure performance biologique sur certains cépages rouges (Maréchal Foch), et sur les milieux contenant de l'acide tannique et du glucose : le poids des pupes augmentait de 28% chez les femelles et de 41,3% chez les mâles par rapport au témoin. Contrairement à nos prédictions, l'acide tannique a causé une performance biologique supérieure au glucose. Le champignon B. cinerea se retrouvant souvent en même temps que la tordeuse sur la vigne, nous avons voulu vérifier si ces deux organismes possédaient une relation d'ordre nutritionnelle. Suite à l'ajout de mycélium de ce champignon dans le régime alimentaire de la larve, nous avons mesuré une amélioration de la performance biologique de la tordeuse. Les larves ont vu leur temps de développement moyen diminuer de 13,4% et le poids moyen, des pupes femelles élevées sur du raisin Vidal avec du mycélium, a augmenté de 20,5%. L'ajout de glucose et d'acide tannique augmentait le nombre de mâles de façon significative (de 30 à 50%). On a observé aussi une diminution de la mortalité des larves, sur les cépages Maréchal Foch ou Vidal contenant du mycélium, respectivement de 15,5 et de 19,8%. Ces résultats suggèrent un effet positif de B. cinerea sur le développement larvaire de P. viteana. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Paralobesia viteana, tanins, glucose, performance biologique, cépages, Botrytis cinerea.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Vincent, Charles
Mots-clés ou Sujets: Tordeuse de la vigne / Vigne / Valeur nutritive / Tannins / Glucose / Botrytis cinerea / Relations insecte-plante / Ennemis des cultures
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 juill. 2016 18:26
Dernière modification: 13 juill. 2016 18:26
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8691

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...