Analyse du rôle de la PIMT dans l'invasion des cellules cancéreuses du cerveau

Belkourchia, Fatima (2016). « Analyse du rôle de la PIMT dans l'invasion des cellules cancéreuses du cerveau » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biochimie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

La protéine L-isoaspartyl (D-aspartyl) méthyltransférase (PIMT) est une enzyme qui répare les résidus L-isoaspartyl anormaux dans les protéines. Parmi tous les tissus examinés, la PIMT est la plus abondante dans le cerveau. D'autre part, son niveau d'expression augmente dans les cellules cancéreuses U-87 MG lorsqu'elles sont détachées de la matrice extracellulaire. Ces cellules sont aussi un modèle du principal type de tumeurs cérébrales, les glioblastomes. Récemment, il a été démontré que la PIMT avait des propriétés pro-angiogéniques. Ces deux caractéristiques de la PIMT nous emmènent à postuler que celle-ci peut jouer un rôle essentiel dans la croissance des glioblastomes. Pour investiguer le rôle de la PIMT dans l'acquisition des caractéristiques tumorales des glioblastomes, nous avons analysé son rôle dans la viabilité, la migration et l'invasion des cellules U-87 MG. La viabilité des cellules U-87 MG n'est ni affectée par une chute d'expression de la PIMT par ARN interférent (ARNi), ni par la surexpression de la forme sauvage (PIMT) ou mutée et inactive (PIMT D83V) de celle-ci. La diminution de la PIMT par ARNi inhibe significativement la migration cellulaire dans deux essais : la cicatrisation (« Wound Healing ») (44%) et les chambres de Boyden avec filtres recouverts de gélatine (40%). Nous avons établis des lignées stables de cellules U-87 MG surexprimant les formes sauvage et mutée de l'enzyme. La surexpression de la PIMT augmente significativement la migration cellulaire dans les deux essais : la cicatrisation (« Wound Healing ») (35%) et les chambres de Boyden avec filtres recouverts de gélatine (85%). Par contre, lors de la surexpression de la forme mutée et inactive de la PIMT, la migration cellulaire restait équivalente à celle observée au niveau basal. La même tendance a été observée dans la capacité des cellules U-87 MG à envahir le Matrigel. En effet, une inhibition significative de 40% a été observée lorsque le niveau de PIMT diminuait et une induction double lorsque la PIMT était surexprimée dans les cellules U-87 MG. Inversement, les cellules U-87 MG qui surexprimaient la PIMT mutée et inactive n'avaient aucun effet sur l'invasion. L'ensemble de ces résultats montre l'importance du niveau d'expression, et en particulier de l'activité catalytique de la PIMT, dans la migration des cellules cancéreuses U-87 MG. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : PIMT, glioblastomes, cellules U87, migration

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Desrosiers, Richard
Mots-clés ou Sujets: Protéine L-isoaspartate (D-aspartate) méthyltransférase / Cerveau -- Cancer / Glioblastome multiforme / Cellules U87 MG / Cellules cancéreuses -- Croissance / Cellules -- Migration / Métastases
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de chimie
Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 26 juill. 2016 17:42
Dernière modification: 26 juill. 2016 17:42
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8702

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...