Expliquer la ville capitaliste : présupposés métaphysiques et épistémologie de l'espace chez David Harvey

Champagne, David (2016). « Expliquer la ville capitaliste : présupposés métaphysiques et épistémologie de l'espace chez David Harvey » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Ce mémoire adopte une perspective d'épistémologie des sciences afin d'élucider les limites au projet d'explication marxiste de la ville capitaliste de David Harvey. Auteur paradigmatique dans les études du fait urbain, Harvey propose une théorie marxiste présentant certaines lacunes qui limitent son projet de connaissance. Ces manquements concernent trois aspects indissociables de la théorie comprise comme : ontologie de l'espace, métathéorie et théorie révolutionnaire. Ce mémoire s'affaire à répondre au manque d'études épistémologiques en sociologie, en géographie et en études urbaines ainsi qu'à démontrer comment l'analyse des présupposés métaphysiques inhérents au processus de connaissance permet de comprendre les raisons des insuffisances d'une théorie explicative. Nous tâchons de clarifier quels éléments épistémologiques méritent d'être reconsidérés afin de mieux satisfaire aux exigences du projet marxiste. Nous évaluons deux hypothèses : le besoin d'un « langage fondationnel » et les présupposés métaphysiques dialectiques. Nous parcourons l'œuvre complète de Harvey, depuis ses inspirations positivistes jusqu'à sa philosophie marxiste. Tant dans l'ontologie de l'espace que dans la théorie générale ou révolutionnaire, nous observons que les problèmes rencontrés par l'auteur sont essentiellement provoqués par des présupposés concernant l'ontologie et l'épistémologie dialectique. Nous constatons également que l'approche critique rend difficile la construction d'une théorie générale et que la téléologie de l'histoire entrave la théorie révolutionnaire. Nous postulons qu'afin d'être cohérent avec son projet de connaissance, un dépassement dialectique des antinomies métaphysiques mérite d'être considéré. En soupesant la recherche d'un « langage fondationnel » par Harvey, nous concluons que la théorie marxiste de l'espace peut se comprendre comme le miroir inversé de son approche d'inspiration positiviste. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Espace urbain, Droit à la ville, Concept, Marxisme, Épistémologie, Présupposés métaphysiques, Géographie sociale, David Harvey

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Jacob, Louis
Mots-clés ou Sujets: Harvey, David / Villes / Espace / Marxisme / Communisme et géographie / Épistémologie / Métaphysique / Droit à la ville
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 26 juill. 2016 18:32
Dernière modification: 26 juill. 2016 18:32
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8707

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...