Impacts de la loi 101 sur la culture politique au Québec de 1977 à 1997

Bilodeau, Pierre-Luc (2016). « Impacts de la loi 101 sur la culture politique au Québec de 1977 à 1997 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

La Charte de la langue française, également connue sous le nom de loi 101, survient à la suite de plusieurs années de tensions sur le plan linguistique. Celle-ci fait basculer les francophones québécois du statut de groupe minoritaire à celui de majoritaire. Elle participe à renverser la supériorité économique des anglophones aux dépens des francophones, à freiner l'anglicisation des immigrants et à donner à Montréal un visage français. Malgré ces progrès et en dépit d'un certain apaisement des tensions, la question linguistique au Québec demeure au cœur de nombreux débats dans les vingt années qui suivent son adoption. La loi 101, compte tenu de sa popularité auprès des francophones et de son impopularité chez les non-francophones, s'inscrit peu à peu dans la culture politique en mobilisant les représentants du Parti québécois pour sa défense et en forçant ceux du Parti libéral du Québec à se l'approprier après l'avoir dénoncé. Le maintien d'une de ses dispositions sur l'affichage entraîne même une rupture entre deux mouvances du Parti libéral et la création d'une nouvelle formation politique, le Parti égalité. À travers ces débats, un certain nombre de représentations symboliques et identitaires contradictoires émergent entre les partis au sujet des immigrants, de la communauté anglo-québécoise et de l'histoire du Québec. Malgré un certain nombre d'anciennes inquiétudes dissipées au sujet de la survie de la langue française, la question linguistique demeure entre 1977 et 1997 un sujet polarisant auprès de l'électorat et les débats entourant la loi 101 participent notamment à entretenir une division historique entre les électeurs anglophones et les francophones sur le plan politique. Sous le régime de la Charte de la langue française, la question linguistique demeure donc un puissant élément de stratégie politique avec lequel tous les partis doivent composer, jusqu'à ce qu'un apaisement survienne à la toute fin de la période étudiée. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : langue française, politique linguistique, loi 101, identité, Québec.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Savard, Stéphane
Mots-clés ou Sujets: Québec (Province) / Charte de la langue française / Français (Langue) / Hommes politiques -- Attitudes / Culture politique / Politique linguistique / Identité collective / Québec (Province) -- Histoire -- 1976-
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 juill. 2016 15:42
Dernière modification: 27 juill. 2016 15:42
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8719

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...