Ces lieux sont sous surveillance électronique ; suivi de, Le pot n'est pas (encore) cassé

Baril, Jérôme (2016). « Ces lieux sont sous surveillance électronique ; suivi de, Le pot n'est pas (encore) cassé » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

Ce mémoire en recherche-création s'articule en deux parties. Ces lieux sont sous surveillance électronique est un recueil de poésie de science-fiction dont l'action se déroule aujourd'hui, dans un univers exactement pareil au nôtre. Nous y suivons un homme, pratiquement seul, pendant toute une journée : dans sa cuisine, dans sa salle de bain, au centre commercial, à la bibliothèque, dans l'autobus, devant l'ordinateur. Il y fait des actions banales, sans importance. Il finira par aller se coucher. Au fil des pages, le lecteur entre en contact avec le réel par l'intermédiaire d'un personnage-narrateur à la voix extrêmement sobre, à la limite du désincarné; un personnage-narrateur dont le corps et l'environnement tanguent constamment entre l'organique et l'artifice; un personnage-narrateur dont l'identité se définit moins par ses relations interpersonnelles que par sa façon d'utiliser les différents outils et objets technologiques de son entourage. L'essai Le pot n'est pas (encore) cassé porte sur les notions de technique, d'outil et d'utilité. Il se divise en quatre chapitres : le premier se penche sur la part de déterminisme et de libre arbitre qu'implique l'outil; le deuxième sur la façon dont la technique modifie la réalité en influant sur le langage; le troisième est une analyse techno-logique de The LEGO Movie; le quatrième s'interroge sur l'utilité de la culture et sur la question de l'engagement en poésie. Il s'agit essentiellement de s'interroger sur le rapport de l'être humain à l'outil (ou plus largement : à l'utile) d'un point de vue politique, ontologique, publicitaire, poétique et culturel. Et de poser la question : peut-on, de nos jours, échapper à la technique et à son impact sur notre façon de concevoir le réel? Il peut certes sembler difficile de répondre à cette question par l'affirmative, puisque le dispositif technique vise toujours ce qui fonctionne le mieux. Pourrait-on en effet imaginer des gens assez fous pour vouloir ce qui ne fonctionne pas? Et pourtant, une des thèses que défend cet essai est que l'écriture poétique cherche précisément à reconnaître ce qui déraille : la faille, l'erreur, la faiblesse, la fragilité. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Technique, Outil, Technologie, Dispositif, Réel, Réalité, Lego, Publicité, Poésie, Culture, Engagement.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Chassay, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Technologie et civilisation / Outils / Réalité / Publicité / Poésie de science-fiction / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 juill. 2016 16:54
Dernière modification: 12 juin 2017 23:10
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8738

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...