Prise de décision pour la mise en place d'un transport durable : le cas des réseaux préférentiels pour bus de la région métropolitaine de Montréal

Delwaide, François (2016). « Prise de décision pour la mise en place d'un transport durable : le cas des réseaux préférentiels pour bus de la région métropolitaine de Montréal » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

Le développement des mesures préférentielles pour bus (MPB) et des systèmes rapides par bus (SRB) est une stratégie de plus en plus prisée pour maximiser une offre de transport collectif (TC) efficace et adaptative. L'étude de la stratégie de bonification des réseaux d'autobus de la région métropolitaine de Montréal permet l'identification de relations de gouvernance qui sous-tendent l'ensemble des décisions en TC au Québec. La présente recherche, basée sur une recherche documentaire et 13 entretiens semi-dirigés, exposera les contraintes et opportunités qui structurent la gouvernance du TC montréalais, en insistant sur le rôle des acteurs et leurs relations qui influencent et orientent la prise de décision. Les acteurs ont été trouvés en fonction de leur implication dans la gouvernance des réseaux préférentiels pour bus (RPB) suivi d'une identification par réseau. Une méthode comparative des données qualitative a été effectuée dans un but de mise en relation des différents propos relevés. L'évolution de la structure de financement du TC et des impératifs financiers viennent imprégner l'ensemble des décisions en mettant de l'avant des solutions économiquement logiques, au détriment de solutions optimales en termes de besoins. Les échelles de planification s'inscrivent dans une coordination régionale qui ne s'opère pas de façon concrète. Les intérêts en TC sont contraints par des considérations politiques locales propres qui supplantent les besoins métropolitains. Puis, une dualité persiste toujours entre aménagement du territoire et aménagement du transport. Cela crée une logique de gouvernance par poursuite d'intérêts spécifiques, au détriment d'un aménagement urbain cohérent. Finalement, l'acceptabilité sociale nécessaire à l'implantation des RPB oriente inéluctablement la prise de décision des acteurs, tant au niveau administratif que politique. La mobilisation d'un pouvoir d'influence relatif sur les autres acteurs s'avère ici une opportunité importante en vue de mettre de l'avant certains intérêts particuliers. En somme, de manière à mettre de l'avant une nouvelle gouvernance métropolitaine centrée sur l'espace urbain en tant que milieu de vie inclusif, une gestion intégrée entre transport et territoire doit être envisagée, afin de permettre la poursuite conjointe des besoins locaux et régionaux dans une structure financière flexible. La valorisation d'une planification holistique orientée vers une logique de réponse à un problème dans le long terme doit être préférée à une vision réactive et de court terme. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : transport durable, réseaux préférentiels pour bus, ville viable, transport collectif, gouvernance, aménagement et transport.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lachapelle, Ugo
Mots-clés ou Sujets: Mobilité durable (Transport) -- Prise de décision / Transports publics -- Agglomération de Montréal -- Gestion / Réseaux préférentiels pour bus / Urbanisme durable
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 août 2016 18:24
Dernière modification: 31 août 2016 18:24
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8769

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...