Étude de l'activité EEG lente au cours du sommeil lent et de la mémoire procédurale chez des adultes neurotypiques et des adultes avec un trouble du spectre de l'autisme

Rochette, Annie-Claude (2016). « Étude de l'activité EEG lente au cours du sommeil lent et de la mémoire procédurale chez des adultes neurotypiques et des adultes avec un trouble du spectre de l'autisme » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA) est un trouble développemental dont la compréhension demeure limitée. Alors que des résultats d'études histologiques et neuroanatomiques pointent vers une organisation thalamo-corticale atypique de la région frontale dans cette population, peu d'études électroencéphalographiques (EEG) pendant le sommeil ont été réalisées. Le sommeil, en plus de partager avec l'éveil des substrats neurophysiologiques communs, permet d'étudier le fonctionnement cérébral alors que le cerveau est libre de l'influence des stimuli environnementaux. L'activité EEG Delta est une activité qui se présente en sommeil lent (SL; stade 2 et sommeil lent profond) et qui reflète l'activité synchrone à l'intérieur de l'organisation thalamo-corticale du cerveau. Il s'agit d'une activité EEG se présentant de façon plus proéminente dans la région frontale du cerveau. Elle peut être utilisée pour investiguer, de façon non-invasive, le fonctionnement des connexions thalamo-corticales dans le TSA, notamment dans la région frontale. L'analyse de l'activité EEG Delta dans un groupe de jeunes adultes ayant un TSA et dans un groupe de jeunes adultes neurotypiques, sans trouble concomitant et sans plainte de trouble de sommeil, a été effectuée. Dans la région frontale, l'activité Delta s'est avérée similaire chez les personnes ayant un TSA et chez les personnes neurotypiques, suggérant que les atypies relevées aux niveaux histologiques et neuroanatomiques dans la région frontale n'affectent pas le fonctionnement des connexions thalamo-corticales dans cette région. Une diminution de l'activité EEG Delta a cependant été notée dans la région pariéto-occipitale chez les personnes ayant un TSA en comparaison aux personnes neurotypiques, reflétant une organisation atypique des connexions thalamo-corticales dans cette région chez les personnes ayant un TSA. Ce résultat est cohérent avec l'idée d'une implication du système visuel dans la pathophysiologie du TSA. Selon l'Active Consolidation System Hypothesis, l'activité EEG Delta pendant la nuit pourrait avoir le rôle de libérer les structures à l'intérieur desquelles les mémoires ont été temporairement stockées pendant le jour, permettant ainsi à ces structures d'être disponibles pour l'encodage de nouvelles mémoires le jour suivant. Jusqu'à aujourd'hui, la littérature a démontré que l'activité EEG Delta facilite l'encodage des nouvelles mémoires déclaratives, mais il n'est pas clair s'il existe un lien similaire de l'activité EEG Delta avec l'encodage de mémoires procédurales. Ainsi, le deuxième segment de cet essai porte sur le lien entre l'activité EEG Delta et l'encodage d'une tâche procédurale sensori-motrice (tâche de poursuite rotative), chez des personnes neurotypiques et chez des personnes ayant un TSA. Les résultats montrent que l'activité EEG Delta, particulièrement pendant le stade 2, corrèle positivement et de façon significative avec l'encodage d'une tâche procédurale pour les deux groupes de participants. Chez les personnes neurotypiques, cette association a été retrouvée dans tout le cortex. Les personnes ayant un TSA ont appris la tâche procédurale aussi bien que les personnes neurotypiques (courbe d'apprentissage similaire), mais seule l'activité Delta dans la région occipitale a été associée à l'apprentissage de la tâche procédurale dans ce groupe de participants. Ceci s'inscrit bien dans l'idée que les personnes ayant un TSA s'appuient davantage que les personnes neurotypiques sur la région occipitale lors de tâches cognitives comportant une composante visuelle. D'autre part, alors que la performance globale (i.e., performance moyenne à la tâche) des personnes ayant un TSA était significativement inférieure à celle des personnes neurotypiques, l'activité EEG Delta a facilité la performance à la tâche procédurale seulement dans le groupe de participants ayant un TSA. Ces résultats s'ajoutent à la littérature qui suggère que les personnes ayant un TSA utilisent des réseaux neuronaux différents des personnes neurotypiques. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Autisme, Sommeil, EEG, Activité spectrale, Delta, Mémoire procédurale, Encodage.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Soulières, Isabelle
Mots-clés ou Sujets: Troubles envahissants du développement / Autisme / Sommeil à ondes lentes / Électroencéphalographie / Rythme delta / Lobes frontaux / Mémoire
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 sept. 2016 18:21
Dernière modification: 08 sept. 2016 18:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8833

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...