Une approche institutionnaliste aux coalitions syndicats-ONG œuvrant dans le champ d'action stratégique de la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE)

Champion, Emmanuelle (2016). « Une approche institutionnaliste aux coalitions syndicats-ONG œuvrant dans le champ d'action stratégique de la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en administration.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (44MB)

Résumé

S'inscrivant dans les réflexions générales sur l'encadrement juridique des entreprises multinationales à l'ère de la mondialisation, cette thèse s'intéresse à la création de nouveaux lieux de régulation dont la multiplication ainsi que leur articulation au droit positif pourraient éventuellement faire émerger un nouvel ordre social à l'échelle internationale susceptible de se substituer à celui qui prévalait, durant la période fordiste, au sein des espaces nationaux. Une diversité d'organisations de la société civile sont à présent engagées dans des initiatives et des coalitions multipartites pour élaborer de nouveaux instruments qui cherchent à insuffler une contrainte normative au sein des chaînes d'approvisionnement, en mobilisant les acheteurs institutionnels et individuels. Si la littérature confirme la pertinence d'étudier ces foyers d'innovations, peu d'études empiriques se sont consacrées à une analyse approfondie de la construction d'une coalition réunissant des syndicats et des ONG qui œuvre pour s'imposer comme une source de normativité dans le champ de la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE). Cette recherche a pour objectif de caractériser les stratégies que ces acteurs développent pour participer à l'institutionnalisation du champ de la RSE, et saisir les tensions avec lesquelles ils doivent composer dans ce processus. Après avoir établi les différents appareillages théoriques qui ont prévalu pour étudier les rapprochements qui se configurent entre les syndicats et les ONG sur divers enjeux, nous avons considéré les développements novateurs que propose le courant de l'entrepreneuriat institutionnel pour définir la multiplicité d'actions que des acteurs coalisés peuvent coordonner pour créer de nouvelles institutions. Pour que les acteurs sociaux aient une participation effective au processus d'institutionnalisation de la RSE, nous soutenons qu'il faut d'une part, qu'ils produisent des cadrages culturels qui donnent un sens à leur engagement au sein de ce que nous appréhendons comme le champ d'action stratégique de la RSE; et d'autre part, qu'ils développent des stratégies de diffusion articulant ces cadrages à différents niveaux institutionnels. Au plan méthodologique, la recherche s'appuie sur une étude de cas unique enchâssée pour étudier l'incursion de syndicats et d'ONG au sein de nouveaux champs d'action stratégique, à travers deux coalitions : le Centre international de solidarité internationale (CISO) qui a été créé, en 1975, pour faire converger une action syndicale dans le domaine de l'éducation populaire à la solidarité internationale, abrite, depuis 2003, la Coalition québécoise contre les ateliers de misère (CQCAM) qui cherche, pour sa part, à développer de nouveaux leviers à l'action syndicale en mobilisant les mécanismes de la consommation responsable. En se basant sur des documents d'archives, une période de cinq années d'observation participante et 31 entrevues semi-dirigées réalisées avec 27 répondants, nous avons pu décrire, avec force détails, le déploiement de ces deux coalitions, depuis 1975 jusqu'en 2014, en établissant les dimensions qui ont été mobilisées dans le cadre de ce processus de création institutionnelle. Notre analyse rend ainsi compte des facteurs internes et externes qui ont limité la capacité de ces coalitions à maîtriser la production de leur cadrage culturel et à mettre en œuvre leurs stratégies de diffusion. Chacune d'elles a dû faire évoluer ses objectifs, au gré des opportunités qui se présentaient, ce qui a eu pour effet de modifier l'engagement des acteurs. De façon générale, cette thèse illustre le potentiel des hybridations théoriques que l'on observe entre différents courants de la sociologie des mouvements sociaux et la sociologie néo-institutionnelle, pour situer les actions collectives au cœur du processus du changement institutionnel. En plus d'éclairer la lutte de sens dans laquelle les acteurs sociaux sont engagés, elle contribue à définir le concept de la corégulation de la RSE à laquelle ils pourraient s'associer pour sa mise en œuvre. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : responsabilité sociale de l'entreprise, corégulation, syndicats, organisations non gouvernementales, coalition multi acteurs, entrepreneuriat institutionnel

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gendron, Corinne
Mots-clés ou Sujets: Entreprises -- Responsabilité sociale / Entreprises multinationales -- Droit / Solidarité -- Coopération internationale / Syndicats / Organisations non gouvernementales / Coalitions
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 sept. 2016 15:31
Dernière modification: 20 sept. 2016 15:31
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8858

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...