Impact des investissements directs étrangers et de l'ouverture commerciale sur la croissance économique

Badio, Mélissa Sybille (2016). « Impact des investissements directs étrangers et de l'ouverture commerciale sur la croissance économique » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en économique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Dans ce mémoire, nous étudions l'effet de l'ouverture commerciale et des investissements directs étrangers sur la croissance économique. La nouveauté de ce mémoire, relativement à la littérature existante, consiste au fait que nous cherchons aussi à comprendre les différent canaux par lesquels ces deux variables affectent la croissance. En ce sens, nous procédons d'abord à une décomposition de la croissance du PIB par travailleur afin de déterminer la contribution du capital physique et du capital humain par travailleur ainsi que de la productivité totale des facteurs dans la croissance. Cet exercice nous permet aussi de voir quel intrant contribue le plus dans les différences de croissance observées entre les pays. Ensuite, nous estimons l'effet de l'ouverture commerciale et des IDEs sur la croissance du PIB par travailleur et de ses composantes. La méthode privilégiée est celle des variables instrumentales, mais nous estimons nos équations d'abord par MCO en vue de comparer les deux méthodes. Nous considérons un échantillon de 114 pays développés et en développement sur une période allant de 1985 à 2011. Selon les résultats de la décomposition de la croissance, c'est la croissance de la productivité, suivi de celle du capital physique par travailleur, qui contribue le plus aux différences de croissance observées entre les pays. Les régressions par MCO de la croissance sur nos variables d'intérêt nous montrent que le commerce contribue de manière positive et significative à la croissance du PIB par travailleur, que ce soit pour l'échantillon au complet ou pour les pays en développement. En effet, quand l'ouverture commerciale augmente d'un écart-type, la croissance augmente de 0,152 pour l'échantillon au complet. En ce qui a trait à la méthode des variables instrumentales, les régressions nous révèlent que le commerce a toujours un effet positif et significatif sur la croissance du PIB par travailleur qui passe principalement par son effet sur la croissance de la productivité totale des facteurs. Le IDEs ont un effet négatif sur la croissance, mais quand ils interagissent avec la qualité des institutions, l'effet sur la croissance est positif et significatif. On voit aussi qu'ils affectent la croissance économique principalement par leur effet sur la croissance du capital physique par travailleur. De plus, nous constatons que les résultats obtenus par MCO sont biaisés. En effet, cette méthode sous-estime l'effet des variables sur la croissance économique. En comparant les résultats pour les pays développés et en développement nous voyons qu'il n'est pas évident toutefois que l'ouverture commerciale et les IDEs contribuent dans la réduction des écarts de développement entre les pays. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Croissance économique, ouverture commerciale, investissements directs étrangers, équation de gravité.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Martin, Julien
Mots-clés ou Sujets: Développement économique / Commerce international / Investissements étrangers / Produit intérieur brut / Pays industrialisés / Pays en voie de développement
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 sept. 2016 15:36
Dernière modification: 20 sept. 2016 15:36
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8860

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...