Esquimau : préjugé dans le discours de Québec

Bessette, Bianka (2016). « Esquimau : préjugé dans le discours de Québec » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

De nos jours, alors que l'importance de l'éducation est universelle, nous constatons un écart important entre la réussite scolaire des jeunes Québécois du Sud du Québec et de ceux habitant la région couvrant le nord du 55e parallèle, le Nunavik. Les statistiques sont alarmantes. La presque totalité des jeunes du Grand Nord, qui sont en majorité des Inuit, n'arrivent pas à terminer leurs études secondaires et à obtenir un diplôme. Qu'est-ce qui explique ce haut taux de décrochage scolaire? Nous regroupons les explications de la littérature universitaire en trois catégories. Il y a des auteurs qui affirment qu'il existe un trop grand écart culturel entre le système éducatif formel implanté au Nord et la culture traditionnelle des Inuit. Certains expliquent le faible taux de diplomation chez les Inuit par l'écart linguistique du système éducatif trilingue. D'autres attribuent la faible scolarisation des élèves de la commission scolaire Kativik qui dessert le Nunavik à un écart d'attribution de ressources humaines et matérielles lorsqu'on la compare aux autres commissions scolaires québécoises. Le concept de colonialisme permet de comprendre l'origine des écarts que les chercheurs constatent aujourd'hui. Cependant, nous avons assisté à une forme de « décolonisation » avec la signature de la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) en 1975 en donnant plus de place aux Inuit dans le système scolaire entre autres. Ce travail de recherche tente de répondre à une question très actuelle. Pour quelle raison le système éducatif du Nunavik demeure-t-il toujours, quarante ans après la signature de la CBJN, sous-performant lorsqu'on compare cette région à l'ensemble du Sud du Québec, tant par son faible taux de diplomation que par le décrochage scolaire massif au Nord? Nous soutenons dans ce travail de recherche qu'il existe, au Québec, ce que l'on nomme le Préjugé de l'Esquimau. Ferait-il partie des facteurs explicatifs du faible taux de diplomation au Nunavik? Il se définit par ses deux composantes : cognitive et sociale. D'abord, l'image de l'Esquimau renvoie au fait que les gens continuent à schématiser l'Inuk de façon archaïque en 2016. Ensuite, l'intervention nécessaire au Nord consiste à croire que le Nunavik se doit d'être développé à la façon des Qallunaat. Le préjugé de l'Esquimau existe toujours au Québec et il est important d'en prendre connaissance. À partir d'une méthodologie de l'analyse du discours, nous avons examiné le discours du gouvernement du Québec à travers cinq de ses plus récentes publications afin de vérifier s'il y a bien présence du Préjugé. Les publications retenues concernent le Nord, l'éducation et les Inuit. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Inuit, Nunavik, éducation, Plan Nord, préjugé, discours, colonialisme

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Houde, Nicolas
Mots-clés ou Sujets: Inuits -- Éducation -- Nunavik / Abandon des études / Préjugés / Plan Nord (Québec) / Publications officielles -- Québec (Province) / Analyse du discours
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 sept. 2016 18:39
Dernière modification: 20 sept. 2016 18:39
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8871

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...