Québec : de quoi faut-il se souvenir? : le mythe politique de la révolution tranquille

Bergevin-Langlais, Marc-André (2016). « Québec : de quoi faut-il se souvenir? : le mythe politique de la révolution tranquille » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Ce mémoire de maîtrise en communication présente une recherche portant sur la Révolution tranquille (RT). L'importance du phénomène, notamment la fréquence contemporaine quotidienne d'évocation dans les médias, en a motivé l'entreprise. Cette reproduction continuelle du discours en question a quelque chose d'étonnant, car c'est une réalité historique exposée dans les encyclopédies et dans les livres d'histoire. Plusieurs hypothèses se posent alors, dont celles-ci : il est justifié d'en parler chaque jour pour une raison particulière ; il y a méconnaissance de la définition ; il y a désaccord sur la définition ; ou encore, on ne parle pas de la même chose. D'une part, il est difficile de ne pas reconnaître vivre dans le Québec de l'après-RT, mais d'autre part on ne peut se satisfaire intellectuellement d'un récit où les lumières de la RT triomphent sur les ténèbres de la Grande noirceur (GN). Une nouvelle hypothèse se formule : la RT a une dimension mythique sur le plan politique. En quoi la Révolution tranquille relève-t-elle d'une construction mythique sur le plan politique, et quels en sont alors les mythèmes? Pour répondre à ces questions de recherche, on analyse deux séries de cinq textes publiés respectivement dans les années 1960 et dans les années 2010, selon une méthodologie permettant de placer les textes sur le pied d'égalité des thèmes abordés. En vertu des résultats de la recherche, on apprend que la RT, sur le plan politique, peut être reconnue comme un mythe de révolution rédemptrice dans les années 1960, et comme un mythe d'âge d'or dans les années 2010. Ce sont des mythes surtout en ce qu'ils sont des histoires sacrées. Pour chacun d'eux, le déterminisme en est le mythème négatif et l'ouverture en est le mythème positif. Dans ce mémoire, à des fins de simplicité et de lisibilité, on n'emploie pas à outrance l'italique et les guillemets, de même que les titres tels Excellence, Honorable, Docteur, Maître. Les intervenants mentionnés dans le texte le sont d'abord par leur prénom et nom, puis par leur seul patronyme. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Révolution tranquille, mythe, discours, complexité, histoires.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Barrette, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Révolution tranquille / Mythes politiques / Discours / Analyse de contenu (Communication) / Périodiques canadiens / Sites Web
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 oct. 2016 15:48
Dernière modification: 07 oct. 2016 15:48
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8896

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...