L'expérience du stigmate par les hommes ex-détenus en situation de réinsertion au Québec

Sigouin, Judith (2016). « L'expérience du stigmate par les hommes ex-détenus en situation de réinsertion au Québec » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Cette recherche traite des effets de la stigmatisation de la population carcérale sur les individus ayant vécu une incarcération et en phase de réinsertion. L'objectif principal de cette étude est de comprendre la façon dont l'expérience carcérale influence la construction identitaire des hommes en situation de réinsertion sociale au Québec, considérant une possible stigmatisation de la population carcérale. Cette recherche qualitative est basée sur sept entretiens semi-dirigés qui explorent la manière dont les participants ont expérimenté leur incarcération (considérant leur parcours de vie, leur peine, leur personnalité, etc.), la façon dont ils perçoivent le regard que les gens portent sur eux suite à cette incarcération, les effets que ce regard a sur eux et, si effets il y a, les moyens qu'ils ont développés pour y faire face. Tous les répondants sont résidents du centre de réinsertion le Carpe Diem et ont vécu une incarcération de plus de six mois. L'hypothèse de cette recherche est que l'incarcération serait une expérience stigmatisante qui engendrerait un regard négatif de la part des autres sur la personne une fois sortie. Ce regard nuirait à la perception que cette personne a d'elle-même. Nous analysons nos données en attribuant des « rôles » (des figures identitaires) à nos participants selon la typologie établie par Schrag (1961). Selon cette typologie reprise par divers auteurs, on retrouverait en milieu carcéral « cinq grands rôles » qui varient selon divers éléments reliés au parcours des détenus (le passé de la personne avant l'incarcération, la nature du crime commis, le rapport qu'entretient le détenu avec le milieu carcéral, etc.) (Vacheret et Lemire, 2007). Nous avons divisé notre échantillon de sept participants en trois, les assignant aux figures identitaires empruntées à cette typologie : le Square John, le Outlaw et le Right Guy. Le recours à ces figures identitaires nous a permis de voir les variations entre les expériences d'incarcération selon les parcours des individus et entre la façon dont le regard d'autrui est perçu et ressenti par les divers répondants. Finalement, cela nous a permis de constater les diverses formes de transformations identitaires vécues par les participants des différentes figures identitaires attribuées. En mettant en relation nos données recueillies et analysées selon ces figures identitaires avec différents concepts étudiés dans notre cadre théorique tels que ceux de stigmate, de prisonniérisation, d'institution totale et d'identité, nous avons pu constater que notre hypothèse a été partiellement validée. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : incarcération, stigmate, prisonniérisation, construction identitaire, identité.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Parazelli, Michel
Mots-clés ou Sujets: Emprisonnement / Stigmatisation / Identité (Psychologie) / Prisonniers -- Attitudes / Ex-détenus -- Réhabilitation / Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 nov. 2016 13:18
Dernière modification: 01 nov. 2016 13:18
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9038

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...