La dynamique de la participation dans les projets d'extension universitaire en Équateur

Diaz Vallejo, Lizette Gabriela (2016). « La dynamique de la participation dans les projets d'extension universitaire en Équateur » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en gestion de projet.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

Ce travail de recherche vise à déterminer comment se développe la participation des acteurs impliqués dans les projets d'extension universitaire en Équateur. Plus précisément, notre recherche s'intéresse à comprendre la dynamique ou les changements de la participation des enseignants universitaires, des étudiants et des membres de la communauté dans deux projets d'extension réalisés dans la ville de Guayaquil (Équateur). Les trois phases du cycle morphogénétique/morphostatique d'Archer (1995) ont servi de base fondamentale pour l'analyse de la dynamique de la participation à trois séquences : 1) une analyse de la structure de l'extension universitaire actuelle régissant le cours des projets d'extension, 2) une analyse de l'évolution de la participation des parties prenantes des projets au cours des étapes de conception et de mise en œuvre, à partir de la structure initiale établie et 3) une analyse de la reproduction/transformation de la structure initiale de l'extension universitaire. Les résultats de cette recherche démontrent que la structure actuelle de l'extension universitaire, une structure d'extension de type classique, influe sur la participation de tous les acteurs au cours du projet. Cette structure d'extension encourage la participation des enseignants et des étudiants, mais défavorise la participation communautaire. En ce sens, la participation de la communauté a tendance à être passive tout au long du projet contrairement à la participation des enseignants et des étudiants. En outre, cette forme de participation passive de la communauté est accentuée par la présence de certains facteurs internes et externes à l'université qui entravent la participation communautaire comme le manque de temps des enseignants, des facteurs culturels, des facteurs politiques, des facteurs historiques, entre autres. Tous ces facteurs finissent par reproduire le modèle classique d'extension universitaire où les universités ont un rôle dominant, alors que les communautés ont un rôle secondaire. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : participation, extension universitaire, structure, interactions, reproduction structurelle

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Audet, François
Mots-clés ou Sujets: Enseignement para-universitaire -- Participation des citoyens / Enseignants -- Participation à l'administration / Étudiants -- Participation à l'administration / Relations université-collectivité / Universités -- Équateur -- Guayaquil -- Études de cas
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 nov. 2016 20:08
Dernière modification: 08 nov. 2016 20:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9051

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...