Understanding the impact of history on individual and organizational information technology post-adoption behaviors : a path dependence perspective

Marchildon, Philippe (2016). « Understanding the impact of history on individual and organizational information technology post-adoption behaviors : a path dependence perspective » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en administration.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

Les comportements de post-adoption reliés aux technologies de l'information (TI) sont souvent dépeints comme étant assujettis à l'effet de sentier. Ce portrait sous-entend que l'histoire est importante et que pour bien comprendre ces comportements il est essentiel de tenir compte des actions passées des post-adopteurs. Malheureusement, les recherches antérieures en système d'information (SI) offrent peu de réponses pour expliquer le rôle de l'histoire dans la post-adoption des TI. À cet effet, la théorie de l'effet de sentier (TES) fournit un ancrage théorique solide qui permettrait de combler cette importante lacune au sein de la littérature. La TES stipule que l'histoire intervient dans les comportements actuels et futurs parce que des mécanismes d'auto-renforcement déclenchés par des actions antérieures emprisonnent les post-adopteurs sur certains sentiers. La TES suggère également que des individus avisés peuvent surmonter ces emprisonnements en déviant des sentiers existants. L'objectif de cette thèse est donc de mettre de l'avant la TES afin de fournir une explication cohérente de l'effet de sentier sur ces comportements tant au niveau de l'individu que de l'organisation. En plus d'être ancrée sur la TES, cette thèse repose également sur deux autres théories stipulant que l'histoire peut influencer les comportements de post-adoption reliés aux TI : l'imprinting et l'inertie structurelle (SIT). Cette thèse comprend trois articles. Le premier article vise à développer et tester un modèle qui intègre la TES au « push pull mooring migration model of IT switching » afin d'expliquer comment les mécanismes d'auto-renforcement peuvent augmenter les coûts de substitution des utilisateurs et comment des utilisateurs avisés peuvent passer plus facilement d'une TI à une autre. Le deuxième article vise à mener une étude de cas par congruence qui compare la TES à deux autres théories : l'imprinting et l'inertie structurelle, afin de déterminer laquelle de ces trois théories explique le mieux pourquoi et comment les changements SI au sein des organisations se déroulent au fil le temps. Le troisième article vise à fournir une compréhension claire du domaine de connaissances de la discipline SI, de ses paradigmes de recherche ainsi que des ponts liants ces paradigmes les uns aux autres afin de favoriser le développement de théories indigènes à la discipline SI.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Hadaya, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Systèmes d'information / Technologie de l'information / Théorie de l'effet de sentier / Changement organisationnel
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 11 nov. 2016 20:15
Dernière modification: 11 nov. 2016 20:15
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9056

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...