Rendre une voix aux nations aphones : un modèle de coopération plurinationale

Schmitt, Étienne (2016). « Rendre une voix aux nations aphones : un modèle de coopération plurinationale » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (32MB)

Résumé

Depuis que la diversité nationale est devenue un objet de recherche, la Catalogne, l'Écosse et le Québec sont étudiés avec minutie. En considérant les demandes de reconnaissance émises par ces « nations sans État », la théorie politique a développé des modèles pluralistes dont le multiculturalisme, le multinationalisme et le plurinationalisme, qui visent à accommoder les demandes minoritaires. Néanmoins, certains groupes aux caractéristiques similaires, mais aux singularités qui les écartent des catégories habituelles, sont omis par ces mêmes modèles. C'est le cas de l'Alsace, région périphérique française au fort particularisme nationalitaire. Celle-ci n'apparaît jamais dans la littérature sur la diversité, alors que ses revendications interrogent directement le pluralisme. Sur ce paradoxe, cette thèse cherche à comprendre les raisons de cette omission et à les corriger. Pour ce faire, j'ai développé le contexte alsacien comme une étude de cas, puis j'ai formulé deux hypothèses : une hypothèse analytique et une hypothèse prescriptive. En faisant du contexte alsacien une étude de cas, je poursuis l'effort entrepris par plusieurs auteurs à l'instar de James Tully qui, ayant ouvert son propos à la situation des nations autochtones, a renouvelé la réflexion sur la diversité nationale. Expliquant la situation alsacienne par sa géographie et son histoire, j'ai surtout décrit la structuration du champ politique alsacien et la construction des représentations collectives. Par cette observation, j'ai souligné le rapport complexe qu'entretient cette région à l'égard de la France. De même, j'ai analysé que la catégorie nationale n'est pas seulement interdite aux Alsaciens par le déni de l'État pour toute identité concurrente à la nation française, mais aussi car les élites politiques alsaciennes entretiennent un tabou de la nation qui leur permet de repousser toute velléité nationaliste au sein de la population. Cette interdiction de la nation politique leur permet de requalifier la nation culturelle vers un cosmopolitisme balbutiant, cultivé à l'aide d'un européanisme au local dont la coopération transfrontalière est un élément déterminant. Sur cette étude de cas, l'hypothèse analytique postule que l'omission de groupes comme l'Alsace par les modèles pluralistes incombe à des erreurs épistémiques. Par l'observation inexacte de la réalité sociale et une normativité excessive, ces modèles reproduisent indûment l'hégémonie statonationale dans leurs catégories analytiques. Cette hégémonie n'encourage pas la diffusion de revendications de la part de populations marginalisées qui, aux exemples des Alsaciens ou des Roms, n'ont pas suffisamment de ressources matérielles, culturelles, sociales et symboliques pour se faire entendre. Ces nations en deviennent alors « aphones », non par une absence de demandes, mais bien car leurs voix ne sont guère plus audibles. C'est pourquoi j'ai procédé à une restitution de la littérature sur la diversité nationale et je l'ai mise en dialogue avec la réalité sociale. Par cela, je contribue à complexifier la diversité en y introduisant la théorie sociale et, plus spécifiquement, une phénoménologie sociologique qui interroge les imaginaires collectifs modelés par des processus d'institutionnalisation et de légitimation de l'État-nation, par la domination et la marginalisation des identités minorisées, mais aussi par les stratégies déployées par ces mêmes identités afin de s'extraire de l'hégémonie statonationale. L'hypothèse prescriptive complète le plurinationalisme en essayant de solutionner la problématique de l'hégémonie statonationale. Elle se base principalement sur le contexte de l'Alsace où une coopération transfrontalière avec les autorités locales allemandes et suisses permet aux élites politiques alsaciennes d'obtenir de nouvelles ressources et d'acquérir une légitimité accrue. Bien que cette coopération laisse entrevoir la formation d'un ethos, favorisant l'émergence d'une plurination où s'entremêlent les identités nationales (allemande, française et suisse), locales (alsacienne, badoise, bâloise, jurassienne et palatine) et transnationales (européenne et rhénane), l'hégémonie statonationale perdure. Un modèle de coopération plurinationale vise à créer un contexte post-hégémonique. Pour cela, il encourage le caractère multiniveau et multisectoriel de la coopération, des solidarités et des mutualisations actives et une autonomisation subséquente des nations qui y participent. Si le modèle de coopération plurinationale repose sur une optique contractualiste, il conçoit un contrat de fédération toutefois modulé à l'aide des motivations sociales de la coopération. Cherchant à redonner une voix à ces nations aphones, j'ai ainsi mis l'accent sur une approche ascendante qui faisait défaut à la littérature sur la diversité nationale et sur les rapports de force souvent occultés par celle-ci. Cette thèse est donc à la fois une analyse des modèles pluralistes, une tentative de correction de leurs lacunes, mais aussi un cheminement méthodologique pour jeter un pont entre théorie politique et sociologie politique à l'aide de la coopération. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Alsace, coopération, nation, pluralisme, diversité.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gagnon, Alain-G.
Mots-clés ou Sujets: Alsace (France) / Réclamations / Nation / Nationalisme / Diversité culturelle / Minorités / Coopération
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 nov. 2016 18:35
Dernière modification: 16 nov. 2016 18:35
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9067

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...