L'observation des paramètres cardiorespiratoires et des composantes du momentum psychologique lors d'une compétition avec des coureurs de haut niveau

Gosselin Boucher, Vincent (2016). « L'observation des paramètres cardiorespiratoires et des composantes du momentum psychologique lors d'une compétition avec des coureurs de haut niveau » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

En situation de compétition l'état psychologique peut changer rapidement la performance. La compréhension et les connexions entre eux conduisent à adapter les entrainements et les suivis faits avec les athlètes. Le but de la présente étude est de déterminer le lien entre les paramètres cardiorespiratoires et les composantes du momentum psychologique lors d'une compétition simulée avec des coureurs de haut niveau. Des coureurs de fond (10H : 23,2 ± 2,4 ans; 10F : 25,9 ± 7,0 ans), en vague de cinq, ont participé à une sélection pour faire partie d'une équipe universitaire. Une course de 3000 m constitue la séance 1 qui débute avec les mesures anthropométriques comportant la mesure du poids et de la taille. Il s'en suit la mesure durant la course de la fréquence cardiaque (FC), le cycle respiratoire (CR) et la vitesse de course à l'aide d'une ceinture à la poitrine. À la séance 1, la course fut filmée afin de tenir, à la séance 2, une entrevue individuelle de type semi-structurée avec autoconfrontation. Une 3e séance a permis aux athlètes de compléter en laboratoire un test progressif de vitesse aérobie maximale (VAM) sur tapis roulant. Les résultats indiquent que la durée moyenne de la course de 3000 m pour les hommes et les femmes était de 639,8 ± 43,3 et 828,9 ± 79,3 secondes, respectivement. Des indices de rendement exprimés en pourcentage furent créés avec la FC et la vitesse de course ajustée à celle obtenue pour la VAM (191 ± 10 bpm; 17,2 ± 1,1 km/h) afin d'identifier les situations de momentum positives et négatives. Une différence significative (p < 0,001) est notée entre les éléments positifs (97,04 ± 5,88 %) et négatifs (108,46 ± 7,76 %). Une variation des capacités physiologiques semble être présente en situation de momentum. En conclusion, il y aurait une différence significative entre les sexes dans la manière de vivre une compétition pour des athlètes de niveau élite. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : momentum psychologique, endurance, psychophysiologie, cardiorespiratoire, compétition

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Comtois, Alain Steve
Mots-clés ou Sujets: Performance -- Aspect psychologique / Performance -- Aspect physiologique / Appareil cardiopulmonaire -- Psychophysiologie / Course à pied -- Compétitions / Sportifs de haut niveau
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 nov. 2016 19:56
Dernière modification: 17 nov. 2016 19:56
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9091

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...