Communication, migration et développement : le cas de travailleuses migrantes à Shanghai

Darveau, Etienne (2016). « Communication, migration et développement : le cas de travailleuses migrantes à Shanghai » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (13MB)

Résumé

L'accélération des migrations internes est certainement l'un des phénomènes les plus marquants en Chine depuis le début des années 1980. La mobilité de millions d'habitants ruraux a des répercussions sociales, culturelles et politiques importantes sur la société chinoise. Ce mémoire vise à étudier les parcours de vie de travailleuses migrantes vivant à Shanghai. Faisant suite à deux séjours terrain en 2014-2015, nous analysons les enjeux et les contraintes majeures vécues par huit participantes dans leur vie quotidienne. Plus particulièrement, nous explorons les préoccupations familiales, sociales, professionnelles, éducationnelles et identitaires les plus importantes révélatrices pour les collaboratrices. Notamment chez les plus jeunes, ce premier volet permet d'avancer que la migration offre de nouvelles opportunités d'apprendre, de gagner en autonomie et de remettre en question certaines contraintes socioculturelles inhérentes à leur statut de femme migrante. Néanmoins, nous notons qu'elles demeurent fondamentalement désavantagées à Shanghai, tant au plan professionnel que social. À l'ère numérique, l'utilisation du téléphone portable et d'Internet est devenue incontournable dans la vie des travailleuses migrantes. Les considérant comme constitutifs des réalités socioculturelles, nous étudions comment l'utilisation du téléphone portable et d'Internet (ré)oriente de nouveaux enjeux ainsi que des contraintes existantes. Que ce soit pour contacter la famille, chercher de l'emploi ou maintenir un réseau social, l'usage des NTIC semble offrir plus d'avantages qu'il ne pose de risques. Toutefois, ces outils communicationnels peuvent également agir comme des forces exclusives. S'ils créent de nouveaux espaces communicationnels pouvant faciliter les activités quotidiennes, leur utilisation ne signifie pas nécessairement qu'il y a rupture avec les forces systémiques, ces dernières limitants fortement leurs perspectives de mobilité sociale à Shanghai. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Travailleuses migrantes, Chine, Shanghai, communication, développement, nouvelles technologies d'information et de communications, modernité(s).

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Hsab, Gaby
Mots-clés ou Sujets: Travailleuses migrantes -- Shanghai -- Conditions sociales / Migrantes internes / Communication interculturelle / Internet / Téléphones cellulaires / Technologies de l'information et de la communication / Développement économique -- Chine
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 nov. 2016 16:07
Dernière modification: 29 nov. 2016 16:07
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9098

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...