Phénomène du regard du danseur au sein de deux processus de création chorégraphique contemporaine

Charles, Christine (2016). « Phénomène du regard du danseur au sein de deux processus de création chorégraphique contemporaine » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en danse.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Est-ce que le fait que le regard soit un « geste invisible et muet » (Havelanche, 1998, p.7) et qu'il se loge au centre de l'enchevêtrement entre le corps et le monde (Merleau-Ponty, 1964) contribuent à le définir de façon si lacunaire en danse? En constante circulation entre le dedans et le dehors, l'objectivité et la subjectivité, le regard fuit sa propre définition. Insaisissable parce qu'en perpétuelle mutation, il convient de l'étudier dans son entièreté phénoménologique, sans chercher à le fixer sous un aspect particulier. Pour cela, j'ai multiplié mes perspectives sur lui en me livrant à une recherche-création en deux actes, dans laquelle j'occupe la fonction de directrice des répétitions. Au cœur de ces deux processus, une question : comment les regards du danseur apparaissent-ils au sein de deux processus de création chorégraphique contemporaine? Les méthodes hybrides employées dans cette étude sont qualitatives. Mon observation participante de praticienne-chercheure est d'inspiration phénoménologique, de portée poïétique et auto-poïétique. Les données sont de type ethnographique et leur analyse a été réalisée par théorisation ancrée (Paillé, 1994). Afin de fournir des outils d'investigation à cette recherche-création, un cadre conceptuel a été élaboré à partir des notions de perception visuelle (Berthoz, 1997/2013; Lachaux, 2011; Coello, 2013; Mialet, 1999), d'expressivité du danseur (Bernard, 2001; Barba, 1985; Laban, 1988/1994; Godard, 1995) et de processus créateur (Anzieu, 1981). Les résultats ont permis de dévoiler un processus de création du regard dansant en quatre étapes : la latence qui s'organise autour du regard fondateur, l'émergence qui met en jeu le regard spontané, la maturation qui permet la naissance du regard construit et finalement l'actualisation qui mène au regard incarné. Le plein potentiel du regard incarné s'effectue dans un mouvement constant entre les différents espaces touchés par l'attention (espace kinesthésique, affectif, imaginaire, mais aussi espace extérieur comprenant le spectateur et le partenaire) et il est vecteur d'une présence irradiante. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Danse contemporaine, interprétation, création, danseur, regard, perception visuelle, attention, incarnation.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Levac, Manon
Mots-clés ou Sujets: Création (Arts) / Chorégraphie / Danse / Danseurs / Regard / Expression / Perception visuelle / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département de danse
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 janv. 2017 18:01
Dernière modification: 26 janv. 2017 18:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9202

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...