Francisco de Vitoria et l'universalisme américain

Bergeron, Étienne (2016). « Francisco de Vitoria et l'universalisme américain » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en droit international.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Autant dans sa pratique, ses règles et sa doctrine, le droit international s'est véritablement métamorphosé entre le XIXe et le XXe siècle. Au cours de ce vaste processus de redéfinition, l'histoire et les fondements de la discipline furent également revisités, faisant désormais remonter les origines de cette dernière au XVIe siècle, en lui attribuant un nouveau père fondateur : un théologien espagnol du nom de Francisco de Vitoria (1483[6]- 1546). Relativement oubliée depuis des siècles, la pensée de Vitoria sera ainsi ressuscitée par un éminent juriste américain du nom de James Brown Scott (1866-1943). Ce mémoire visera donc à comprendre pourquoi la pensée de Vitoria trouvera un second souffle à en ce lieu et cette époque précise, soit dans les États-Unis du début du vingtième siècle. Notre hypothèse sera que la renaissance de Vitoria servit non seulement à légitimer la nouvelle approche des États-Unis aux relations internationales, mais aussi à l'orienter vers une version plus sophistiquée d'elle-même. Dans le premier chapitre, nous exposerons le cadre juridique nous ayant permis d'aborder cette réalité complexe. Ce dernier sera constitué par les théories d'Edward Said, de Michel Foucault et d'Antonio Gramsci. Ensuite, dans le second chapitre, nous traiterons de la réalité sociale, économique, politique et idéologique aux États-Unis au tournant du vingtième siècle, en faisant ressortir les deux principaux moteurs de sa politique étrangère : la doctrine de la Porte ouverte et la Destinée manifeste. Dans le troisième chapitre, nous survolerons la vie et la pensée de James Brown Scott, ce juriste américain ayant ressuscité Vitoria et dont l'influence sur la vie juridique et diplomatique américaine fut considérable. Dans le quatrième chapitre, nous aborderons la pensée de Francisco de Vitoria à travers l'analyse de ses deux lectures publiques principales : De lndis Noviter lnventis et De Jure Belli Hispanorum in Barbaros. Enfin, dans le cinquième chapitre, nous analyserons les diverses interprétations dont furent soumis les travaux des Vitoria au cours du XXe siècle, en présentant d'abord l'adaptation libérale qu'en firent James Brown Scott et Camilo Barcia Trelles, pour ensuite rendre compte des présentations critiques qu'en firent des auteurs tels qu'Antony Anghie et Martti Koskenniemi. Ces interprétations nous amèneront à présenter nos propres conclusions, que nous grefferons à ce chapitre.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Bachand, Rémi
Mots-clés ou Sujets: Vitoria, Francisco de / Scott, James Brown / Droit international -- États-Unis -- Histoire / États-Unis -- Relations extérieures -- 20e siècle
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de sciences juridiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 19 janv. 2017 19:09
Dernière modification: 19 janv. 2017 19:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9262

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...