Mécanismes cérébraux impliqués dans l'expression du degré de certitude chez le novice lors de la résolution de tâches scientifiques portant sur l'électricité

Turmel, Élaine (2015). « Mécanismes cérébraux impliqués dans l'expression du degré de certitude chez le novice lors de la résolution de tâches scientifiques portant sur l'électricité » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Depuis maintes années, plusieurs études en didactique des sciences portant sur le changement conceptuel ont laissé croire que seul le choc cognitif pouvait ébranler l'écologie conceptuelle naïve ou intuitive de l'apprenant novice et l'amener à apprendre les concepts scientifiques. Or, récemment, des études neuroscientifiques, en psychologie cognitive et en didactique amènent un tout autre éclairage sur la question du changement conceptuel. Il semble que le choc cognitif tel qu'observé lors d'un enseignement de type transmissif, n'arrive pas à solliciter l'apprentissage durable, au contraire. L'étude présentée dans ce mémoire s'intéresse aux mécanismes cérébraux impliqués dans l'incertitude, comme alternative au choc cognitif traditionnel, et ce, selon deux hypothèses; d'une part, que les mécanismes cérébraux associés à la certitude seront différents de ceux associés à l'incertitude, d'autre part que deux types d'incertitude seront observées selon le type. Ainsi, 22 participants novices sains (sans trouble anxieux soupçonné), âgés de 18 à 20 ans furent recrutés puis soumis à un protocole d'IRMf. Au final, les régions associées à la certitude concernent les activations bilatérales au cortex intraparietal latéral, dans la région postérieure, et le lobule pariétal supérieur, plutôt associés au traitement visuel. Pour l'incertitude d'attribution internet, on note l'activation du cortex frontal dorsolatéral droit, associé à la métacognition, et le cortex cingulaire antérieur pour l'incertitude d'attribution externe, associé à la détection des conflits cognitifs ou des erreurs. Ces résultats confirment les hypothèses. Ainsi, l'incertitude activerait des régions associées à l'apprentissage, contrairement au choc cognitif traditionnel, ou la certitude. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : incertitude, doute, certitude, mécanismes cérébraux, IRMf, didactique, sciences et technologies, changement conceptuel

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Potvin, Patrice
Mots-clés ou Sujets: Changement conceptuel / Apprentissage cognitif / Incertitude / Certitude / Cerveau -- Localisation cérébrale / Imagerie par résonance magnétique / Sciences -- Étude et enseignement (Secondaire)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 janv. 2017 20:47
Dernière modification: 31 janv. 2017 20:47
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9320

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...