La fonction démocratique du mouvement zapatiste, du soulèvement armé à l'Autre Campagne

Chapdelaine, Monique (2010). « La fonction démocratique du mouvement zapatiste, du soulèvement armé à l'Autre Campagne » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Ce mémoire poursuit l'objectif d'examiner la fonction démocratique du mouvement zapatiste, du soulèvement armé à l'Autre Campagne, en traitant quatre points : le processus de démocratisation du zapatisme, la conception zapatiste de la démocratie, les voies de défiance vis-à-vis du gouvernement mexicain et l'impact de cette défiance sur la démocratisation au Mexique. Le mouvement zapatiste, qui s'est lancé dans un soulèvement armé le 1er janvier 1994, s'inscrit dans la lignée des mouvements de libération indigènes qui ont émergé depuis quatre décennies dans l'ensemble de l'Amérique latine. Il est aussi considéré comme l'un des protagonistes de la lutte altermondialiste pour construire la démocratie par en bas. Il s'agit d'un mouvement social, politique et anticapitaliste, qui lutte depuis une vingtaine d'années pour la reconnaissance des droits des communautés indigènes pauvres et marginalisées de l'État mexicain du Chiapas, et aussi pour la reconnaissance de toutes les formes de lutte politique démocratique. Nous avons analysé les grandes lignes du discours et de la pratique zapatistes touchant à la démocratie à partir uniquement d'une documentation écrite et virtuelle. Après avoir relevé les moments décisifs du processus de démocratisation du zapatisme, de la genèse à l'apparition de l'acteur démocratique, notre recherche s'est concentrée sur la conception zapatiste de la démocratie et ses rapports avec le pouvoir. Puis, nous avons analysé les modalités de l'organisation de la défiance zapatiste et leurs potentialités démocratiques. La transformation du zapatisme armé en acteur démocratique a résulté d'une triple conversion touchant la pensée et la pratique révolutionnaires. Les zapatistes prônent une démocratie plurielle radicale liée à leur refus de la prise du pouvoir d'État et leur projet de transformation sociale. La défiance démocratique zapatiste s'exprime et s'organise par la vigilance et la dénonciation comme pouvoirs de surveillance du pouvoir élu ainsi que par le soulèvement et la résistance comme actes de souveraineté critique. La défiance zapatiste, qui définit la fonction démocratique du mouvement zapatiste, a contribué à la démocratisation au Mexique, notamment en amenant au cœur du débat politique la question de la reconnaissance des droits indigènes, et en préparant la chute du parti-État. À ce jour, les zapatistes n'ont toujours pas obtenu satisfaction à leurs revendications. Ils n'en continuent pas moins leur lutte pour la liberté, la démocratie et la justice. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : démocratie, zapatisme, pouvoir, défiance, mouvement indigène.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Armony, Victor
Mots-clés ou Sujets: Démocratie / Démocratisation / Ejercito Zapatista de Liberacion Nacional (Mexique) / Chiapas (Mexique) -- Histoire -- 1994- (Révolte paysanne)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 févr. 2017 16:36
Dernière modification: 17 févr. 2017 16:36
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9333

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...