La coopération chinoise et le développement en Afrique subsaharienne :opportunités ou impacts?

Ngono, Lucie (2017). « La coopération chinoise et le développement en Afrique subsaharienne :opportunités ou impacts? » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Ce mémoire analyse l'impact des relations économiques entre la Chine et l'Afrique subsaharienne en matière de développement et de la croissance économique. Aussi il met en évidence les opportunités et les impacts qui y sont associés. Les analyses effectuées confirment que la coopération Chine-Afrique vient de remettre l'Afrique au centre des enjeux géostratégiques internationaux. Les puissances internationales portent une attention particulière sur l'Afrique à cause de nombreuses ressources naturelles (pétrolières et minières) qu'elle regorge et aussi de sa situation géostratégique pour le transport des hydrocarbures. C'est pourquoi, elle est redevenue le carrefour des influences européennes, américaine et chinoise. Aux premières lueurs de cette coopération «sud-sud », la présence chinoise en Afrique était perçue comme un signe d'espoir en termes de développement et de croissance économique, car en peu de temps le taux de croissance du continent a augmenté de 5 %. Les échanges commerciaux (importations et exportations) ont connu une augmentation considérable. Mais ce partenariat a créé aussi de nombreux impacts tant sociaux, économiques qu'environnementaux dans la plupart des États africains. D'où le regain de tensions observées dans certains pays africains vis-à-vis des chinois, ainsi que le sentiment de rejet des chinois par certaines populations locales. Dans un cas pratique comme celui du Cameroun, certes la coopération sino-camerounaise a apporté un développement indéniable, mais elle est surtout source de nombreux impacts socio-économiques. Cependant les dirigeants africains devraient remédier à cet état de chose pour que l'Afrique sorte gagnant de ce nouveau partenariat « sud-sud ». Car l'Afrique risquerait d'être encore ce qu'elle a été dans le passé, c'est à dire un pourvoyeur de mains d'œuvre, et aujourd'hui pourvoyeur de matières premières. Les enjeux du nouveau partenariat doivent être ceux de la diversification des secteurs économiques et de la promotion de l'intégration économique régionale afin de créer des zones économiques spécialisées et propulser la croissance. Aussi pour tirer bénéfique de cette coopération, l'Afrique devrait mettre en œuvre des stratégies et des politiques d'évaluation cohérentes, coordonnées et complémentaires pour limiter les impacts socio-économiques et mieux cerner les opportunités que lui offre ces différents partenaires. De ce fait, nous pouvons dire que la Chine n'est ni une menace, encore moins une opportunité pour l'Afrique, ou alors elle serait tout à la fois une menace et une opportunité. Elle est un nouveau partenaire comme tous les autres partenaires traditionnels de l'Afrique dont les débordements doivent être contrôlés, encadrés et limités.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lin, Ting-Sheng
Mots-clés ou Sujets: Chine -- Relations économiques extérieures -- Afrique subsaharienne / Aide économique chinoise / Investissements chinois / Coopération entre pays en voie de développement / Cameroun -- Conditions économiques -- 21e siècle
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 févr. 2017 19:12
Dernière modification: 17 févr. 2017 19:12
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9345

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...