Compréhension en lecture en langue seconde et mémoire de travail

Molokopeeva, Tatiana (2016). « Compréhension en lecture en langue seconde et mémoire de travail » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

De nombreuses études ont observé l'effet de la mémoire de travail dans la compréhension en lecture en langue seconde (désormais L2) (pour une méta-analyse, voir Linck, Osthus, Koeth & Bunting, 2014). Dans ces études, la compréhension en lecture est mesurée au moyen de différents tests basés sur l'information explicitement et implicitement présente dans le texte. Quant à la mémoire de travail, elle est généralement mesurée à l'aide de versions du test d'empan de lecture (p. ex., Alptekin & Erçetin, 2009, 2010, 2011; Erçetin & Alptekin, 2013; Harrington & Sawyer, 1992; Lee, 2014) passé par les participants soit en L2 (p. ex., Alptekin & Erçetin, 2009, 2010, 2011), soit en L1 (p. ex., Leeser, 2007). Bien que la capacité de mémoire de travail soit reconnue comme étant non spécifique, indépendante du domaine (Turner & Engle, 1989), aucune étude antérieure n'avait eu, à ma connaissance, comme objectif de vérifier sa contribution à la compréhension en lecture en L2 chez les apprenants adultes lorsqu'elle est mesurée à l'aide d'un test non verbal. Ainsi, dans le cadre de ce mémoire, j'ai examiné le rôle de la mémoire de travail, mesurée à l'aide d'un test d'empan numérique dans la compréhension en lecture en L2 conceptualisée d'après le modèle de Kintsch (1998) auprès d'une population de 55 apprenants adultes du français L2. La mesure de la compréhension en lecture en L2 a été réalisée au moyen d'une tâche couvrant trois niveaux de la représentation décrits par Kintsch (p. ex., 1998), et celle de la mémoire de travail, au moyen d'un test d'empan complexe numérique mesurant deux processus, soit l'emmagasinage et le traitement de l'information. Le niveau de connaissances des participants a été évalué à l'aide des deux parties « grammaire » et « vocabulaire » du test Laval. Diverses analyses ont été menées sur les données collectées. Les résultats de ces analyses montrent, dans un premier temps, une corrélation positive entre les deux concepts examinés et, dans un second temps, une contribution significative de la mémoire de travail à la compréhension en lecture en L2. Ces résultats confirment les conclusions des études précédentes et appuient la conception selon laquelle la mémoire de travail étant de nature générale ne se limite pas à un type de tâche particulier (p. ex., verbal). ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : compréhension en lecture, capacité de mémoire de travail, apprenants adultes du français L2

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Simard, Daphnée
Mots-clés ou Sujets: Compréhension de la lecture / Mémoire immédiate / Français (Langue) -- Étude et enseignement -- Allophones / Étudiants adultes
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 mars 2017 12:00
Dernière modification: 02 mars 2017 12:00
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9387

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...