Exploration de l'image narrative par une mise en fiction d'archives réalisée dans une série d'installations vidéographiques

Fisher, Jennifer Leigh (2012). « Exploration de l'image narrative par une mise en fiction d'archives réalisée dans une série d'installations vidéographiques » Mémoire. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Dans le texte qui suit, je présente mon projet de recherche dans lequel j'explore le potentiel narratif de projections d'images en mouvement à travers un dispositif d'installation. J'y décris mon processus artistique en relation avec mon approche du dessin, du film sur pellicule et de la vidéo HD. Dans ce contexte de production, j'expérimente la création d'une narration fragmentaire au sein d'une installation. J'explore également les limites de la représentation d'un lieu identitaire et de ma relation avec les phénomènes naturels qui s'y rattachent. Enfin je développe et fictionnalise ce que je nomme une archive générative de matériaux basés sur ma relation à ce site. Ce texte introduit également mon intérêt pour la faillibilité des systèmes organisationnels tels que la famille, la nation et les interventions technologiques instaurées pour répondre à des phénomènes naturels. Dans le premier chapitre, je décris d'abord mon projet de création, Isthmus, en lien avec ma relation à ce lieu (situé sur la côte de la Nouvelle-Écosse) et les différents aspects narratifs, historiques et familiaux qui se rattachent à celui-ci. Je suis également amenée à questionner la nature et la fragilité des prétentions d'appartenance de ma famille à cet endroit qui se sont développées à partir de l'ensemble des histoires racontées. Le projet Isthmus émerge au croisement de la production d'un contre-discours narratif établi à partir d'archives personnelles et de celui du développement d'une méthodologie de recherche qui se nourrit de références et d'emprunts à l'art conceptuel et aux méthodes scientifiques. Dans le chapitre deux, je situe ma recherche artistique dans la perspective de l'art contemporain et en rapport à certaines influences historiques (romantiques, surréalistes et conceptuelles) qui ont marqué ma recherche et mes méthodes de travail. Dans le chapitre trois, la narration est présentée comme un élément fragmentaire, ouvert et instable dans mon processus créatif. J'explore la narration comme un «sous-produit» de ma démarche et développe une série de fictions autonomes et complémentaires émergeant de mon expérimentation avec les données de l'endroit. D'autre part, les œuvres émergeant de ma recherche sont produites dans un contexte où la matérialité de l'image en mouvement est en transition, suite aux avancées technologiques et au déclin de certains médias et j'y décris l'impact qui ont apporté ces changements sur mon travail. Le chapitre final réunit des notes liées plus spécifiquement aux œuvres qui émergent de cette recherche. J'y décris également des procédés technologiques employés pour créer les images, les sons et les dessins présentés dans le projet de cette exposition. ___________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : image narrative, installation, projection d'image en mouvement, pellicule image analogue, archive générative, fragment narratif, image photochimique, fiction archival.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire-création a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Readman, Sylvie
Mots-clés ou Sujets: image narrative, installation, projection d'image en mouvement, pellicule image analogue, archive générative, fragment narratif, image photochimique, fiction archival.
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École des arts visuels et médiatiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 mars 2017 14:42
Dernière modification: 10 mars 2017 14:42
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9423

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...