Sol, terre, compost : quels enjeux pour l'agriculture urbaine

Boissonneault, Evelyne (2017). « Sol, terre, compost : quels enjeux pour l'agriculture urbaine » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

La prémisse de ce mémoire est la question du sol dans les pratiques maraîchères en milieu urbain. Le sol qui est là, celui que l'on recouvre de béton, celui que l'on croit contaminé, celui qui est réellement contaminé et celui qui simplement est absent. Il s'agit également du sol que l'on achète dans les jardineries ou les quincailleries, celui avec lequel on remplit des contenants de culture ou qu'on étend sur une toiture. Et finalement, ce sol que l'on fabrique à partir de la matière organique que l'on retrouve en ville. Par la question des sols on touche nécessairement au compostage et à la gestion des matières organiques (MO). Quelle relation a-t-on avec ces sols? Quel discours tiennent les acteurs de l'agriculture urbaine au sujet de ces sols? Est-ce que le sol est une opportunité ou une contrainte? Qu'est-ce qu'un bon sol pour l'agriculture urbaine? Les enjeux liés au sol sont-ils importants pour les agriculteurs urbains? C'est donc pour comprendre l'importance qu'ont les sols pour les représentants du milieu de l'agriculture urbaine que nous avons effectué cette recherche. Pour ce faire, nous avons fait ressortir les éléments du discours portant sur les sols et la gestion des matières organiques dans les mémoires de la consultation publique sur l'état de l'agriculture urbaine à Montréal (2012). S'en est également suivi une série d'entrevues avec des intervenants qui œuvrent en agriculture urbaine afin de creuser davantage la question. Ce sont ces réflexions et ces résultats que nous présentons dans ce mémoire. Ce qui ressort de l'analyse des mémoires de la consultation publique et des entrevues, c'est un discours des acteurs orienté vers des valeurs environnementales, notamment lorsqu' il est question du rôle que peut jouer l'AU dans la gestion des MO. Le sol urbain est principalement perçu comme une limite, notamment sur le plan de ses contaminations et du manque d'espace qu'il représente, alors que les pratiques en hors-sol sont considérées comme une alternative souhaitable aux problèmes rencontrés avec les sols urbains. Les enjeux des sols et de la gestion des MO sont intimement liés au manque d'accès aux ressources et à l'information. Les intervenants appellent à une plus grande collaboration de la ville à cet effet. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : agriculture urbaine, sols, compost, représentations sociales, consultation publique.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Duchemin, Éric
Mots-clés ou Sujets: Agriculture urbaine -- Montréal -- Opinion publique / Sols urbains / Utilisation urbaine du sol / Compost / Déchets organiques en agriculture
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 mars 2017 14:48
Dernière modification: 10 mars 2017 14:48
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9426

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...