Impact du programme yoga Bali sur les effets secondaires liés à la chimiothérapie auprès de femmes atteintes d'un cancer du sein

Anestin, Annélie Sarah (2017). « Impact du programme yoga Bali sur les effets secondaires liés à la chimiothérapie auprès de femmes atteintes d'un cancer du sein » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (48MB)

Résumé

Le cancer du sein (CS) est l'un des cancers les plus répandu chez la femme. Malgré les avancées médicales et une amélioration significative du taux de survie, ce diagnostic génère un choc et une détresse importante. En plus s'ajoute une inquiétude liée au fait de survivre ou non à la chimiothérapie qui demeure un traitement redouté. Les effets secondaires reliés à ce dernier touchent plusieurs domaines tels que la sphère vocationnelle, la sphère émotionnelle et la sphère interpersonnelle et nuisent donc à la qualité de vie (QV) globale de la personne atteinte. Parmi les multiples effets secondaires provoqués par ce traitement, les nausées, les vomissements sont les plus redoutés et la fatigue liée au cancer (Fcan) est le plus commun. De plus, ces symptômes peuvent être exacerbés par des symptômes psychologiques tels que des symptômes dépressifs et anxieux. À la lumière de l'impact néfaste du diagnostic et des traitements du CS, plusieurs services sont offerts pour soutenir les patientes à travers cette trajectoire. Des interventions dites standards (psychothérapie, groupe de soutien, psychoéducation, exercice) semblent démontrer un impact positif quant à la gestion des effets secondaires nommés ci-haut. Toutefois, nonobstant l'apport bénéfique de celles-ci, un nombre grandissant de patientes se tournent vers des interventions étiquetées « alternatives » telle que le yoga. D'ailleurs, bon nombre d'études menant à plusieurs revues systématiques de la littérature et méta-analyses, suggèrent des bienfaits potentiels pour diminuer les symptômes dépressifs, anxieux et améliorer la QV de patientes atteintes d'un CS recevant la chimiothérapie. Toutefois, les résultats sont non concluants quant à l'impact du yoga sur les effets secondaires physiques liés à la chimiothérapie tels que les nausées et les vomissements et la Fcan. De plus, les données probantes sont à un stade préliminaire. Il semble y avoir un consensus visant à accroître les recherches dans ce domaine étant donné l'intérêt grandissant du yoga auprès de cette population et le manque d'informations quant à leur apport bénéfique véritable. Par conséquent, les équipes de soins ont des avis partagés quant au fait de suggérer de telles interventions. Le projet de recherche a comme objectif principal d'évaluer l'impact d'une intervention de yoga sur les effets secondaires découlant de la chimiothérapie. Plus précisément, il s'agit d'évaluer les effets du programme yoga Bali adapté pour les patientes atteintes d'un cancer du sein (PYB-CS) sur les nausées et les vomissements et la Fcan. Ce programme est issu de la méthode du Dr. Bali ayant fait l'objet d'un projet de thèse doctorale antérieur visant les symptômes psychologiques et la QV. Les résultats de cette première étude avec le PYB-CS ont révélé une amélioration de la QV et une meilleure gestion des symptômes dépressifs. Ces résultats préliminaires positifs ont démontré la faisabilité de mener un tel projet au sein de centres hospitaliers montréalais. De surcroît, ces résultats ont encouragé à faire la présente étude pour vérifier si les bienfaits du PYB-CS s'appliquent également aux effets secondaires physiques. La présente thèse se divise en quatre chapitres. Le premier chapitre introduit les notions essentielles à la compréhension de la problématique et des concepts abordés dans les chapitres subséquents. Le deuxième chapitre se consacre à l'impact du PYB-CS sur les nausées et vomissements et le troisième chapitre se concentre sur la fatigue liée au cancer. Finalement, le dernier chapitre résume les résultats obtenus des deux chapitres précédents en offrant une réflexion quant à l'interprétation de ceux-ci et aux problèmes méthodologiques de ce type de recherche. De plus, il propose des pistes de recherches futures et souligne les implications cliniques des résultats. En résumé, les résultats ne confirment pas l'hypothèse que cette intervention contribue à la diminution des nausées et des vomissements. Cependant les résultats démontrent l'impact bénéfique du PYBCS sur la fatigue liée au cancer durant la chimiothérapie. De plus les résultats semblent corroborer la littérature quant à l'impact des symptômes anxieux, dépressifs et d'une QV réduite sur la sévérité de la fatigue liée au cancer. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : cancer, cancer du sein, psycho-oncologie, chimiothérapie, yoga, dépression, anxiété, qualité de vie, nausées, vomissements, fatigue, exercice, relaxation, interventions psychosociales, interventions complémentaires alternatives

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Dupuis, Gilles
Mots-clés ou Sujets: Yoga -- Emploi en thérapeutique / Sein -- Cancer / Chimiothérapie -- Complications et séquelles / Chimiothérapie -- Toxicité / Médicaments -- Effets secondaires / Nausée / Vomissement / Fatigue / Cancer -- Aspect psychologique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 mars 2017 14:55
Dernière modification: 22 mars 2017 14:55
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9464

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...