La sensibilité sociale d'enfants présentant un trouble du spectre de l'autisme en interaction avec leur grand-parent

Vallée-Ouimet, Jacinthe (2016). « La sensibilité sociale d'enfants présentant un trouble du spectre de l'autisme en interaction avec leur grand-parent » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Le trouble du spectre de l'autisme (TSA) se définit par des difficultés sociocommunicationnelles et par la présence de comportements ou d'intérêts restreints ou répétitifs (Association américaine de psychiatrie [APA], 2013). Ainsi, les parents doivent s'investir dans la réadaptation de leur enfant et réorganiser leur quotidien de manière à pallier l'altération fonctionnelle liée au TSA (des Rivières Pigeon, Courcy, Boucher, Laroche, & Poirier, 2015). Afin de soutenir les parents dans ces nombreuses responsabilités, les grands-parents sont souvent amenés à s'impliquer dans la prise en charge des soins de l'enfant (Rousseau, 2009). Les interactions entre les grands-parents et l'enfant présentant un TSA peuvent toutefois comporter des particularités, en raison même des déficits sociaux de l'enfant. Par contre, des études ont démontré que ces enfants présentent une sensibilité aux stimuli sociaux envers des adultes significatifs, et ce, en dépit de l'altération sociocommunicationnelle observée (Caron, Royer, & Forget, 2014). Ainsi, les enfants ayant un TSA présentent une tendance à varier leur comportement en fonction de l'attention reçue des parents, des éducateurs et des enseignants (Duval & Forget, 2005; Forget & Rivard, 2010; Poirier & Forget, 1996). Bien que les grands-parents soient identifiés comme des personnes significatives, aucune étude ne s'est intéressée à la sensibilité sociale des enfants présentant un TSA lorsqu'ils interagissent avec leur grand-parent. Cette étude vise à quantifier la sensibilité sociale d'enfants âgés de trois à six ans lorsqu'ils interagissent avec leur grand-parent (n = 6 dyades) dans une situation autonome, pratique et sociale. Les comportements de l'enfant et de son grand-parent sont d'abord observés en milieu naturel à huit reprises à raison de 90 minutes chaque fois. La sensibilité sociale est mesurée par une analyse de régression linéaire simple à l'aide de la loi généralisée de l'appariement et des analyses descriptives sont utilisées pour documenter les comportements observés. Les résultats indiquent que les enfants de cette étude ont une préférence pour les comportements sociaux comparativement aux comportements non-sociaux. La préférence pour les comportements sociaux correspond à la notion de biais dans le cadre de la loi généralisée de l'appariement. Parmi les comportements recensés, les enfants manifestent le plus souvent des réponses aux demandes des grands-parents et ils cherchent à maintenir l'échange avec eux. Dans une plus faible mesure, ils vont eux-mêmes initier l'interaction avec le grand-parent. Le taux de comportements sociaux varie selon les conditions; les enfants interagissent ainsi davantage lorsque le contexte est favorable à un échange soit lors d'une condition sociale. Par contre, ils ne modifient pas leurs comportements en fonction de l'attention donnée par leur grand-parent. Il n'y a pas de différence de sensibilité sociale selon les conditions, qu'elles soient autonome, pratique ou sociale. Par ailleurs, les tâches ont été choisies en fonction de la capacité de l'enfant et non pas pour induire des apprentissages. Il est donc possible que les enfants ne modifient pas leurs comportements en fonction de l'attention du grand-parent lorsqu'il s'agit d'une tâche acquise comme le font les personnes avec un TSA de niveau léger en contexte de classe (Poirier & Forget, 1996). En effet, un enfant qui maîtrise une tâche peut la faire de manière indépendante, et ce, peu importe les contingences présentes dans l'environnement au même moment. Cet essai est composé d'une recension des écrits scientifiques sur les grands-parents d'enfants ayant un TSA et sur la sensibilité sociale des enfants. Ensuite, un article reprend les points centraux de cette recension et présente la méthode et les résultats obtenus. L'ensemble des résultats est discuté de manière plus approfondie dans la dernière partie abordant les apports et les limites de cette étude de même que des recommandations pour de futures recherches. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : autisme, grand-parent, sensibilité sociale, comportements sociaux

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Poirier, Nathalie
Mots-clés ou Sujets: Troubles envahissants du développement / Enfants autistes -- Attitudes / Grands-parents et enfants / Interaction sociale chez l'enfant / Relations humaines chez l'enfant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 mars 2017 14:34
Dernière modification: 17 mars 2017 14:34
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9477

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...