Un examen du lien entre l'école et les parents d'enfants présentant des difficultés de comportement selon la perspective des parents et celle des directions d'école

Bérubé, Annie (2005). « Un examen du lien entre l'école et les parents d'enfants présentant des difficultés de comportement selon la perspective des parents et celle des directions d'école » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

La présente thèse porte sur le lien entre le milieu scolaire et les familles d'enfants qui présentent des difficultés de comportement. Un nombre grandissant d'enfants éprouvent des difficultés de comportement durant leur cheminement scolaire et les conséquences qui sont reliées à ces difficultés sont importantes (Broidy et al., 2003). Malgré les interventions actuellement mises sur pied en milieu scolaire, ces élèves persistent dans des trajectoires de développement menant à des échecs autant scolaires que sociaux (MEQ, 1997). La présente recherche examine l'effet du mésosystème, soit l'univers des liens entre différents microsystèmes (ici l'école et la famille), sur l'adaptation sociale des enfants qui présentent des difficultés de comportement. Le lien entre l'école et la famille a été défini en fonction de la typologie développée par Bronfenbrenner (1979) pour rendre compte des différentes formes d'interconnexions entre deux microsystèmes. Cette problématique est abordée en considérant deux perspectives, soit celle des parents de ces enfants, ainsi que celle du milieu scolaire via l'analyse du discours des directions d'école. La démarche empirique comporte deux études complémentaires. La première étude a comme objectif principal d'examiner l'association entre la relation famille-école et l'évolution de l'adaptation sociale des enfants qui présentent des difficultés de comportement. Les parents de 88 enfants du primaire ont complété un questionnaire en début d'année scolaire portant sur différents aspects de leur relation avec l'école de leur enfant. Les enseignants de ces mêmes enfants ont rempli un questionnaire mesurant l'adaptation sociale de chacun d'entre eux. Cet instrument a été complété en début d'année scolaire et de nouveau en fin d'année. Des analyses de régressions multiples ont révélé que deux dimensions de la relation famille-école sont associées à des comportements moins agressifs chez les enfants, soit de fréquentes communications entre les parents et l'école, de même qu'une représentation positive des parents envers l'école. Par ailleurs, les résultats d'analyses longitudinales indiquent que de fréquentes communications entre l'école et la famille en début d'année sont associées à des comportements moins agressifs chez les enfants au cours de l'année scolaire. Ces résultats suggèrent donc que le rapprochement entre les deux milieux serait souhaitable. Cependant, la participation des parents en milieu scolaire dépend en grande partie de la place qui leur est réservée à l'école. La deuxième étude de la thèse vise à répondre à cette question en examinant de quelle façon le milieu scolaire envisage le rapprochement avec les parents d'enfants qui présentent des difficultés de comportement. Dans cette seconde étude, le discours des directions d'école quant à l'implication des familles d'enfants qui présentent des difficultés de comportement a été examiné. Des entrevues ont été réalisées auprès de douze directions d'écoles primaires. Une analyse inspirée de la méthodologie de la théorisation ancrée permet de comprendre comment le rapprochement entre l'école et ces familles est envisagé en milieu scolaire. Il ressort de ces analyses que plusieurs efforts doivent être mis en place afin d'améliorer la qualité du lien entre les deux milieux. Il en découle également différents processus axés autant sur la réponse aux besoins des enfants que sur l'établissement d'une relation positive avec les parents. Les directions d'école adoptent différents styles face au rapprochement famille-école. Certains misent sur l'établissement d'une relation individuelle auprès des parents, alors que d'autres y vont plutôt d'un rapport entre l'institution scolaire et les familles. Les résultats de la thèse apportent un appui à l'hypothèse voulant que le rapprochement entre l'école et la famille soit bénéfique pour les enfants en difficulté de comportement. Jusqu'à présent, cette hypothèse était basée sur des travaux effectués auprès d'échantillons normatifs. Les résultats mettent également en lumière les défis qui attendent les acteurs du milieu scolaire qui souhaitent un rapprochement entre l'école et les familles d'enfants en difficulté de comportement. Des pistes sont proposées quant à la façon de faciliter le rapprochement entre ces deux milieux. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : relation famille-école, adaptation sociale, difficultés de comportement, mésosystème

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisé telle que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Fortin, Daniel
Mots-clés ou Sujets: Adaptation sociale / Élève du primaire / Enfant inadapté / Relation école-famille / Trouble du comportement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 mars 2017 13:22
Dernière modification: 23 mars 2017 13:22
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9487

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...