Rôle du système dopaminergique nigrostriatal dans le regroupement séquentiel de mouvements lors de l'apprentissage moteur

Gilbert Tremblay, Pierre-Luc (2010). « Rôle du système dopaminergique nigrostriatal dans le regroupement séquentiel de mouvements lors de l'apprentissage moteur » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

En neuropsychologie, l'apprentissage de séquences motrices est souvent divisé en deux stades distincts. Un premier stade caractérisé par une amélioration rapide, et un second au cours duquel l'amélioration est plus modeste et s'étend sur une plus longue période. Au terme de ce second stade, les performances sont stables et sont alors considérées comme étant consolidées. Les processus impliqués dans cette consolidation sont peu connus, mais impliqueraient un regroupement (chunking) de mouvements isolés, c'est-à-dire une unification séquentielle favorisant le glissement d'un mouvement à un autre. D'après plusieurs auteurs, le chunking de mouvements impliquerait le système dopaminergique nigrostrié. La présente thèse cherche donc à vérifier, chez l'animal comme chez l'humain, l'hypothèse dopaminergique du chunking au cours du processus de consolidation de séquences motrices. Le premier article explore le rôle de la dopamine dans la consolidation d'une séquence motrice, chez deux primates (Cebus Apella). Les animaux doivent d'abord apprendre puis stabiliser (consolider) leurs performances pour une séquence motrice de base, qui consiste à appuyer successivement sur trois boutons poussoirs disposés à des emplacements spécifiques. Par la suite, trois conditions expérimentales se succèdent dans lesquelles le troisième bouton est disposé à différents emplacements, forçant alors un réajustement (apprentissage) de la séquence motrice de base. Ces trois conditions expérimentales sont : (1) Apprentissage sans l'injection de drogues; (2) Apprentissage avec l'injection d'un antagoniste (raclopride) dopaminergique des récepteurs D2 et; (3) Apprentissage avec l'injection successive d'un agoniste (sumanirole) et d'un antagoniste (raclopride) dopaminergique des récepteurs D2. Les résultats montrent que le raclopride n'affecte en rien la séquence motrice de base, qui avait été bien consolidée. En revanche, la consolidation d'une nouvelle séquence motrice est fortement perturbée, tel que le révèlent les performances fluctuantes et la fragmentation des mouvements constituants la séquence. Cet effet délétère du raclopride est réduit pour un animal et complètement renversé pour l'autre dans la condition où le sumanirole a été injecté avant le raclopride. Il s'agît de la première étude montrant l'induction, suivi de la réversibilité de troubles de consolidation et de regroupement moteur séquentiel (chunking), à la suite du blocage de la transmission dopaminergique. Il est possible de conclure au rôle prépondérant de la dopamine et des récepteurs D2 dans un tel processus. La seconde étude de cette thèse porte sur le chunking de mouvements au cours de l'apprentissage moteur chez des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les sujets sont soumis à deux séances d'apprentissage de séquences motrices composées de quatorze mouvements. Une des deux séances est effectuée lorsque le patient est privé de sa médication dopaminergique (OFF). La seconde est réalisée lorsque le patient est sous sa médication dopaminergique (ON). Un groupe de sujets sains effectue aussi ces deux séances d'expérimentation. Les résultats montrent que tous les sujets apprennent la séquence motrice. Toutefois, un regroupement séquentiel (chunking) des mouvements s'installe progressivement chez les sujets sains et les sujets ON, mais pas chez les sujets OFF. Une autre condition expérimentale a été administrée, dans laquelle des nouvelles séquences doivent être exécutées d'emblée, et pour lesquelles les regroupements séquentiels formés par chaque individu dans la condition expérimentale précédente ont été, soit préservés, soit brisés. Les sujets sains et les sujets ON montrent de meilleures performances dans la condition « regroupements préservés », par rapport à la condition « regroupements brisés ». En revanche, les sujets OFF ne montrent pas de différences entre les deux conditions. Ce dernier groupe semble donc ne pas tirer avantage des regroupements de mouvements effectués précédemment, et ceci serait lié à la transmission dopaminergique déficitaire chez eux. Les résultats de cette thèse confirment le rôle prépondérant que joue la dopamine dans le processus de regroupement (chunking) des mouvements isolés en séquence motrice. Plusieurs évidences de la littérature et la nature des lésions connues dans la MP nous portent à croire que le système dopaminergique nigrostrié serait plus particulièrement mis en cause. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : apprentissage de séquences motrices, habiletés motrices, apprentissage moteur, dopamine, noyaux gris centraux, consolidation, regroupement séquentiel (chunking).

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Bédard, Marc-André
Mots-clés ou Sujets: Séquences de mouvements / Apprentissage moteur / Activité motrice / Noyaux gris centraux / Dopamine / Système nigro-strié / Maladie de Parkinson
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 mars 2017 14:48
Dernière modification: 27 mars 2017 14:48
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9501

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...