"Robespierre meurt longtemps" : analyse d'une légende noire et de ses mécanismes de transmission et de survivance

Bureau, Jolène Audrey (2010). « "Robespierre meurt longtemps" : analyse d'une légende noire et de ses mécanismes de transmission et de survivance » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (27MB)

Résumé

La figure historique de Maximilien Robespierre soulève des passions que l'espace de deux siècles n'a pas réussi à calmer. Son histoire s'est brouillée entre défenseurs et détracteurs, intriquée dans un contexte de mémoire et d'oubli, où la damnatio memoriae sans doute souhaitée a laissé place à une « légende noire ». Parallèlement, l'effacement de la vie privée de l'homme devant un message politique (conçu tel un héritage à dénoncer ou à revendiquer) ainsi que sa capacité à incarner soit l'idéal révolutionnaire, soit la Terreur ont contribué à la formation d'un mythe contemporain jamais neutralisé et toujours renouvelé. Nous proposons d'examiner trois objectifs ayant participé à créer et à maintenir sa « légende noire » : 1) la présentation et l'analyse des premiers récits ayant permis de construire Thermidor comme événement ; 2) la synthèse des affrontements entre trois mémoires – thermidorienne, romantique et robespierriste – dans la transformation d'un paradigme sur Thermidor ; enfin, 3) l'exploration des facettes de la « tyrannie » et de la « monstruosité » de Robespierre, par la nature de son « pouvoir » et par ses multiples portraits – physique, psychologique, sexuel et « genré ». Ce mémoire cherche à analyser quelques mécanismes permettant à cette « légende noire » de se perpétuer et de s'accrocher au récit et à la culture historique. Au-delà de l'interrogation sur la « légende noire » de Robespierre se trouve celle sur l'existence et sur le rôle des multiples légendes qui résistent au regard historien et qui continuent à façonner le discours historique. Existe-t-il une « théorie » sur la formation des « légendes noires » et de leurs conséquences sur la discipline historique? Est-il possible d'établir, en suivant l'exemple de Robespierre, un modèle des « légendes noires », un paradigme permettant de saisir leur essence, leurs mécanismes et leurs effets? ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : histoire des représentations; histoire et mémoire; légende noire; Robespierre, Maximilien (1758-1794); Thermidor (26-28 juillet 1794).

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Bastien, Pascal
Mots-clés ou Sujets: Maximilien Robespierre / France -- Histoire -- 1794 / Légendes noires / Mythe / Histoire / Mémoire collective
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 31 mars 2017 12:26
Dernière modification: 31 mars 2017 12:26
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9506

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...