Les enjeux théoriques et politiques de la révision de l'histoire en U.R.S.S.

Courtemanche, Guy (1990). « Les enjeux théoriques et politiques de la révision de l'histoire en U.R.S.S. » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

La révision de l'histoire officielle de l'U.R.S.S. est le sujet de cette recherche. Les débats qu'elle provoque dans les journaux et périodiques soviétiques montrent qu'elle revêt un caractère fondamental à l'heure de la perestroïka. Ainsi, la révision du passé soviétique annonce la fin du système totalitaire dans ce pays. Dans le totalitarisme soviétique, l'histoire occupe une place de choix. Un pouvoir qui se proclame issu des déterminations historiques se sert de celle-ci pour légitimer ses actions, car il exerce le monopole sur l'interprétation des faits qui peuplent le passé. Une certaine vision du marxisme (téléologique) permet au pouvoir totalitaire de se présenter comme indispensable. Les raisons qui motivent le débat autour du réexamen de l'histoire soviétique sont nombreuses. Ceux qui l'encouragent, et ce depuis l'ère brejnevienne, croient qu'elle exorcisera et activera une société déracinée et meurtrie par des décennies de terreur. Mais la "clique conservatrice" refuse catégoriquement que l'histoire soit laissée entre les mains des réformateurs qui désirent salir le "glorieux passé" de ce pays. Les réhabilitations de Nicolas Boukharine et de Léon Trotsky (anticipée) sont fondamentales, car elles corrodent l'édifice idéologique soviétique. Ces deux anciens "ennemis du peuple" qui avaient des opinions politiques différentes de celles de Staline, reprennent leur droit de parole dans une U.R.S.S. résolument plus encline à accepter un certain pluralisme. Cela dénote que le Parti n'est plus seul juge des options politiques. D'autres opinions sont tolérées, impliquant par voie de conséquence que le PC renonce à son hégémonie. Le requestionnement autour de la période léniniste de l'U.R.S.S. est traité dans ce texte. Certaines recherches ont été mises en marche en U.R.S.S. dans le but de remettre Lénine à sa juste place. Le temps où Lénine apparaissait comme un dieu dans ce pays tire à sa fin. De plus, la révision de l'histoire a donné la chance à la société civile de se manifester publiquement, comme le fait le groupe Memorial qui travaille à la réhabilitation des victimes du stalinisme. La fin du monolithisme du PC annonce l'apparition du pluralisme en U.R.S.S. La démission des principaux dirigeants réformateurs regroupés autour de B. Eltsine, désireux de former leur propre parti politique, indique clairement que le totalitarisme est abandonné en U.R.S.S.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Sève, Micheline de
Mots-clés ou Sujets: URSS -- Histoire / Historiographie / Politique et gouvernement -- 1985-1991 / Totalitarisme / Révisionnisme historique / Glasnost / Perestroïka / Nikolai Ivanovich Bukharin / Léon Trotski
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 avr. 2017 13:41
Dernière modification: 27 avr. 2017 13:41
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9576

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...