Le sens intrapsychique et intersubjectif de l'acte d'itinérance et de la résistance au changement en regard des mouvements relationnel, identificatoire et narcissique et de la transmission psychique

Ciccarone, Angèla (2007). « Le sens intrapsychique et intersubjectif de l'acte d'itinérance et de la résistance au changement en regard des mouvements relationnel, identificatoire et narcissique et de la transmission psychique » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

Cette recherche qualitative a pour but de comprendre le mouvement d'itinérance chez les jeunes adultes itinérants et les enjeux de l'aide, selon une perspective psychanalytique. L'originalité de cette démarche tient de notre souci de proposer une compréhension psychique dynamique de l'itinérance et de la résistance au changement en analysant le discours manifeste des sujets et le sens latent sous-jacent et d'offrir une analyse de l'aide sous ses dimensions relationnelles, identificatoires et narcissiques. L'histoire relationnelle des sujets, leur héritage identificatoire et leur adaptation narcissique sont des éléments de compréhension non seulement de l'acte d'itinérance en soi, mais des difficultés liées à l'aide et à sa demande. De plus, nous nous distinguons de la majorité des recherches en sociologie et en psychologie dans ce domaine par notre vision singulière de l'itinérance : un ensemble de mouvements psychiques et physiques et non une identité acquise, permanente ou temporaire, ou une catégorie sociale. Nous nous attardons donc à étudier l'acte d'itinérance dans tous ses mouvements, soit relationnel, identificatoire et narcissique. La notion de mouvement traverse cette thèse et constitue un signifiant clé sur l'itinérance et les enjeux de l'aide. Le thème de notre étude provient essentiellement d'observations émergeantes d'une recherche plus vaste, du Groupe de Recherche sur l'Itinérance des Jeunes Adultes (GRIJA), intitulée « La représentation des facteurs aidants chez les jeunes adultes itinérants et chez les intervenants des ressources en itinérance », à laquelle l'auteure de cette thèse a participée, qui visait à établir des portraits-types de l'interaction subjective des représentations de l'aide chez les jeunes adultes itinérants et chez les intervenants qui les côtoient. Dans le cadre de cette recherche, 15 jeunes hommes itinérants et 15 intervenants de ressources d'hébergement et d'aide pour itinérants ont été rencontrés en entretien de recherche semi-directif. Notre étude plus spécifique sur les mouvements relationnels, identificatoires et narcissiques de l'acte d'itinérance et de l'aide vise à clarifier un élément nouveau ou non soupçonné de la recherche du GRIJA, soit le constat de l'achoppement de l'aide, de la résistance au changement et de l'observation de mouvements intrapsychiques et intersubjectifs dans l'acte d'itinérance. Pour cette thèse, seul l'échantillon des 15 jeunes hommes itinérants, âgés entre 18 et 35 ans a été retenu; ce choix méthodologique étant justifié par le désir de l'auteure d'approfondir l'analyse du matériau de ses propres entrevues. Les sujets recrutés dans différentes ressources d'hébergement et d'aide aux itinérants de Montréal (afin de maximiser la validité externe), en partenariat avec les intervenants qui nous servaient d'intermédiaires, ont été rencontrés en entretien de recherche semi-directif, d'une durée moyenne d'une heure trente chacun, sur les lieux même du recrutement. Les sujets étaient aussi invités, par la question de départ, « Que veut dire pour toi aider? », à s'exprimer sur l'aide et ses différents enjeux et à associer librement sur leur vécu sur la rue, sur les différents événements qui ont jalonné leur parcours de vie. Plus spécifiquement, il s'agit d'une recherche qualitative d'orientation psychanalytique; la psychanalyse inspire cette thèse dans sa forme et son contenu. Dans sa forme par les modalités de la rencontre intersubjective : l'entretien de recherche inspiré de la psychanalyse n'est pas une simple conversation, elle est une première construction à deux du sens intrapsychique des actes et de l'histoire du sujet. La rencontre entre le chercheur et le sujet permet l'exploration de la dynamique consciente et inconsciente des individus. Dans son contenu, en servant de système de triage dans la création de l'arbre thématique et des catégories conceptualisantes, en permettant une analyse approfondie du discours manifeste des sujets et du sens latent sous-jacent à leurs paroles, à leurs actes et au contexte de l'entretien, et en servant de théorie de référence dans la construction d'une théorisation sur les enjeux de l'itinérance et de l'aide. Une particularité de cette étude est donc la mise à profit de la subjectivité des sujets et de la construction à deux de leur histoire et de leur représentation de l'aide avec le chercheur, conjuguée à une analyse comparative constante de l'objet que devient le verbatim et l'introduction d'un tiers à chaque étape de la recherche afin de maximiser la rigueur et la validité de l'étude. La recherche d'orientation psychanalytique pose le postulat de l'inconscient : les situations et conduites actuelles peuvent être interprétées en fonction du passé ou des conflits psychiques inconscients qui cherchent à se résoudre. Par ailleurs, notre analyse du discours des sujets comportait une analyse thématique, soit une classification du contenu manifeste des entretiens par thèmes récurrents et une analyse dynamique, soit une interprétation des conflits et des processus psychiques conscients et inconscients à l'œuvre et du sens latent des paroles et des actes des sujets. Le rôle du tiers est donc important, celui de superviser l'analyse du transfert et du contre-transfert qui se déroule pendant la construction partagée du sens (l'entretien de recherche) et les interprétations du chercheur du sens des paroles et des actes du sujet pendant la démarche d'analyse du discours. Fondée sur les notions du mouvement et de la transmission psychique comme fils conducteurs et sur les concepts psychanalytiques du narcissisme, de l'identité, de la répétition, de la réparation et de la conflictualité psychique, cette thèse se divise en trois volets complémentaires dans l'analyse des mouvements intrapsychiques et intersubjectifs de l'acte d'itinérance et de l'aide. Le premier volet concerne la dimension relationnelle de l'itinérance : on y étudie l'histoire relationnelle des jeunes itinérants rencontrés, la nature de la dynamique relationnelle avec les parents et la rupture avec la famille comme précurseur de la vie d'itinérance. En regard de l'histoire relationnelle des jeunes, nous analysons également leur vécu relationnel actuel et le contexte de leur rupture sociale (rupture avec le monde normatif). Il s'agit donc d'une étude transversale du mouvement relationnel, de la vie infantile à la vie marginale actuelle. Le mouvement de désaffiliation que représente l'itinérance peut-il être expliqué en partie par les liens d'origine? Le deuxième volet concerne la dimension identificatoire et narcissique de l'itinérance : on y analyse la transaction psychique interne, soit les modèles parentaux disponibles, le processus d'identification primaire et la position adoptée ou l'adaptation narcissique des jeunes face aux différents événements de vie importants et aux relations infantiles. En parallèle, on y analyse la transaction psychique externe, soit la négociation identitaire entre le sujet, les institutions sociales et les représentants de la loi avec lesquels il transige et la négociation identitaire au moment de la rupture sociale et de la marginalisation. C'est à l'aide des thèmes et catégories sur la transmission psychique, le désir maternel, la filiation paternelle et l'affiliation, les modèles identificatoires, les processus d'identification et l'image de soi que sera étudiée la transaction psychique interne et externe. Le troisième volet aborde la question de l'aide sous plusieurs angles, tels que la perception des jeunes sur le réseau d'aide aux itinérants et leur mode d'utilisation des services offerts, l'état des désirs exprimés en entretien de recherche confronté à l'état de la demande manifeste, et l'achoppement de l'aide expliqué par le besoin de protection narcissique et la crainte du lien, le désir de réparation comme frein à la demande d'aide et au lien thérapeutique et les contenus psychiques non symbolisés qui se manifestent par la demande en acte et la répétition du transgénérationnel. L'analyse de l'histoire relationnelle et de l'héritage identificatoire sert de terreau à l'étude des enjeux de l'aide, du lien aux intervenants et aux ressources et de la demande d'aide. L'analyse thématique et dynamique du discours des sujets a permis de mettre en relief donc les différents mouvements relationnels, identificatoires et narcissiques, de la vie infantile des jeunes rencontrés à leur vie de marginalisation actuelle. De cette étude du mouvement, nous avons dégagé les lieux et les formes d'expression de la conflictualité psychique des sujets, soit le corps, l'agir et l'acte d'itinérance. Le vécu dans le corps explore la consommation d'alcool et de drogues des jeunes rencontrés et l'interprète comme une mise à distance des contenus psychiques souffrants non symbolisés et une mise à distance des autres qui menacent de faire ressurgir ces contenus. Le corps devient un lieu de projection et de décharge et la consommation d'un objet toxique une recherche de toute-puissance et une quête des limites. Le vécu dans l'acte interprète les différentes formes d'agirs dont les jeunes témoignent : l'agir comme tentative de contrôle et de maîtrise de soi, des autres et de l'environnement et l'agir comme source de valorisation narcissique. Enfin, l'acte d'itinérance est étudié sous l'éclairage des concepts psychanalytiques de l'investissement libidinal et objectal, de la répétition et de la réparation. L'acte d'itinérance est, selon nous, un mouvement d'extraction du monde familial, puis social normatif et une création en après-coup d'un espace à soi, d'un monde parallèle aux souffrances infantiles et aux relations conflictuelles. Cet espace parallèle est investi différemment par les jeunes, soit dans une tendance vers la réparation et la liaison psychique, soit dans une tendance vers la répétition et la déliaison libidinale et objectale. Notre analyse du discours des sujets rencontrés permet de considérer de façon nouvelle l'itinérance et l'achoppement constaté de l'aide offerte dans les ressources d'hébergement pour itinérants. En effet, notre étude fait ressortir les différents mouvements psychiques de l'itinérance et ces mouvements relationnels, identificatoires et narcissiques servent non pas à expliquer, dans un lien de causalité, l'acte d'itinérance et l'achoppement de l'aide, mais à interpréter les différents lieux et formes de la conflictualité psychique observée des sujets, soit le vécu dans le corps, le vécu dans l'acte, l'acte d'itinérance et la résistance au changement. Selon nous, l'itinérance est un ensemble complexe de mouvements intrapsychiques et intersubjectifs et une forme d'expression de conflits relationnels, identificatoires et narcissiques non résolus, dont l'achoppement de l'aide en est tributaire. L'itinérant est considéré comme un individu avec son histoire, ses conflits psychiques qu'il cherche à résoudre et ses mécanismes de défense divers et non pas comme une production sociale d'exclusion. Notre compréhension de la résistance au changement se base donc sur ces prémisses et offre ainsi plus qu'une évaluation des services offerts dans le milieu de l'itinérance, elle offre une explication des enjeux de l'aide en fonction du cheminement relationnel, identificatoire et narcissique des sujets. Cette perspective dynamique et tout en mouvement de l'itinérance redonne une place à l'individu dans sa subjectivité et son historicité et offre ainsi de nouvelles pistes de recherche et une réflexion en profondeur sur les modèles actuellement offerts d'aide et d'intervention. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : itinérance, errance, mouvement, transmission, narcissisme, relations, processus identificatoires, réparation, répétition, aide, résistance au changement, conflits psychiques, méthodologie qualitative, psychanalyse.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Letendre, Robert
Mots-clés ou Sujets: Identité (Psychologie) / Inconscient / Itinérance / Jeune adulte / Narcissisme / Relation d'aide / Relation interpersonnelle / Résistance au changement / Sans-abri
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 mai 2017 10:31
Dernière modification: 02 mai 2017 10:31
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9627

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...