Le déchlorane plus induit un stress oxydant et une diminution de l'activité de la cyclooxygénase chez la moule bleue

Gagné, Pierre-Luc (2017). « Le déchlorane plus induit un stress oxydant et une diminution de l'activité de la cyclooxygénase chez la moule bleue » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Le DP est un composé organique émergent qui est utilisé comme RF dans les produits de consommation. C'est un produit commercial qui génère une inquiétude croissante, étant donné l'observation de sa présence dans les différents réservoirs biogéochimiques de la planète. Nous avons aujourd'hui une bonne connaissance de son mode de transport dans l'environnement. Par contre, peu de recherches toxicologiques ont été engagées sur le DP. Les moules sont en général de bons indicateurs de toxicité en raison de leurs caractéristiques (i.e., ce sont des espèces filtreurs et sédentaires). En plus, elles peuvent bioaccumuler les composés organiques, provoquant différentes réponses biochimiques et physiologiques. Nous avons donc soumis la moule bleue à deux types d'expositions au DP; i.e., in vitro et in vivo, à des concentrations environnementales (0,001 et 0,01 µg de DP/L) et à des concentrations 10 à 100 fois plus élevées (0,1 et 1 µg de DP/L). Ceci, afin d'étudier les effets au niveau physiologique (histopathologie ou la possible présence de microlésions dans les gonades), cellulaire (rupture de brins d'ADN, viabilité et phagocytose des hémocytes) et moléculaire (production de peroxydation des lipides et l'activité de la cyclooxygénase dans les branchies). Ainsi, nous avons étudié la toxicité du DP sur une espèce aquatique à différents niveaux d'organisation : sur l'intégrité physiologique, sur le système immunitaire et reproductif, et sur le stress oxydatif. Les résultats de cette étude ont permis d'observer une absence de microlésions dans les gonades. De plus, aucun effet n'a été observé au niveau de la phagocytose, la viabilité cellulaire et les dommages liés à l'intégrité de l'ADN dans l'hémolymphe. Par contre, l'exposition au DP a induit un stress oxydant par la peroxydation des lipides dans les branchies à une concentration environnementale (0,01 µg de DP/L) et au-delà (1.0 µg de DP/L). De plus, une diminution significative de l'activité de la cyclooxygénase à la plus forte concentration de DP utilisée (1,0 µg/L) a été constatée, toujours dans les branchies. Cela a permis de révéler le potentiel toxique du DP au niveau du stress oxydant et sur la cyclooxygénase impliquée dans le système reproducteur (i.e., dans la production de la prostaglandine qui module l'effet de la sérotonine sur la production des œufs) et le système immunitaire (i.e., l'inflammation). ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Déchlorane Plus, moule bleue, peroxydation des lipides, cyclooxygénase, dommages à l'ADN, phagocytose

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Verreault, Jonathan
Mots-clés ou Sujets: Ignifugeants -- Toxicité / Déchlorane plus -- Toxicologie / Déchlorane plus -- Bioaccumulation / Moule bleue / Indicateurs biologiques / Prostaglandine synthéthase -- Inhibiteurs / Stress oxydatif / Lipides membranaires -- Peroxydation / ADN -- Lésions / Phagocytose
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 mai 2017 13:13
Dernière modification: 10 mai 2017 13:13
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9655

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...