Le traitement médiatique du mouvement #AgressionNonDénoncée dans la presse écrite québécoise francophone

Savard-Moisan, Raphaëlle (2017). « Le traitement médiatique du mouvement #AgressionNonDénoncée dans la presse écrite québécoise francophone » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Les médias traditionnels diffusent des stéréotypes autour des agressions qui ont des effets sur la construction de l'opinion publique, les prises de position politique et sur le système judiciaire. Internet permet toutefois un élargissement de l'espace public puisque des voix de plus en plus importantes mobilisent l'opinion publique à s'intéresser différemment à des problématiques comme celle de la violence envers les femmes. Le mouvement #AgressionNonDénoncée, initié en octobre 2014, avait cet objectif. Il a créé un espace de témoignages et de discussions qui a permis aux victimes de raconter leurs histoires d'agressions sexuelles non dénoncées en contournant les voies médiatiques traditionnelles. Dans ce contexte, notre recherche vise à cerner dans quelle mesure le mouvement #AgressionNonDénoncée pourrait avoir fait évoluer les enjeux liés aux agressions à caractère sexuel présentés par la presse écrite québécoise francophone. Pour ce faire, nous avons réalisé une analyse de contenu basée sur deux différentes théories complémentaires, soit la théorie des représentations sociales et la théorie du cadrage médiatique. Nous avons relevé les thèmes et leur articulation ainsi que le contexte de production des articles afin de cerner la couverture médiatique du mouvement. Les résultats de notre recherche permettent d'identifier une évolution limitée mais réelle dans la couverture médiatique des agressions à caractère sexuel dans le contexte d'#AgressionNonDénoncée. En comparaison aux constats des chercheurs qui se sont intéressés à la problématique de la couverture médiatique des agressions sexuelles, certains résultats de notre analyse témoignent d'une évolution alors que d'autres montrent que les journalistes ont renforcé les représentations stéréotypées qui visent à blâmer la victime. La conclusion de notre mémoire propose des pistes de recherche qui émergent de nos résultats. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : traitement médiatique des agressions à caractère sexuel, #AgressionNonDénoncée, stéréotypes, représentations sociales, cadrage médiatique.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Thoër, Christine
Mots-clés ou Sujets: #AgressionNonDénoncée / Médias sociaux / Crimes sexuels / Victimes de viol / Couverture de presse / Stéréotypes dans les médias / Périodiques québécois / Analyse de contenu
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 11 mai 2017 13:41
Dernière modification: 11 mai 2017 13:41
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9675

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...