L'initiative communautaire 1,2,3 GO! pour tout-petits : analyse d'impacts sur le partenariat perçu et activé par des intervenants

Cormier, Natalie (2006). « L'initiative communautaire 1,2,3 GO! pour tout-petits : analyse d'impacts sur le partenariat perçu et activé par des intervenants » Thèse. Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (26MB)

Résumé

L'initiative 1, 2, 3 GO !, implantée depuis 1995 dans six voisinages de la région de Montréal, a pour objectif ultime d'améliorer le bien-être des tout-petits qui vivent en situation de pauvreté. Elle repose sur des consortiums locaux d'individus préoccupés par le bien-être des jeunes enfants. Selon le modèle d'action de cette initiative, le développement d'un partenariat entre les ressources locales pour enfants serait préalable au bien-être des tout-petits. Dans cette optique, l'initiative 1, 2, 3 GO ! vise à augmenter les liens de partenariat entre ces ressources, de même qu'à susciter un partenariat plus intersectoriel et plus axé sur un mode de collaboration entre les ressources. La présente thèse s'intéresse à cet objectif de changement. Pour l'évaluer, deux outils ont été créés et mis à l'épreuve. L'un d'eux évalue l'impact de 1, 2, 3 GO! sur les liens de partenariat perçus par les intervenants entre les ressources locales. Plus précisément, cet outil donne une appréciation subjective des modalités partenariales (échange d'information, coordination ou collaboration), de même que du climat des relations tel qu'il est perçu par ces intervenants. Le second instrument évalue l'impact de 1, 2, 3 GO ! sur les liens de partenariat activés par les intervenants avec les ressources, c'est-à-dire, la proportion de liens activés, la proportion de liens intersectoriels activés, de même que les modalités partenariales que ces intervenants activent. Six territoires de CLSC accueillant l'initiative 1, 2, 3 GO ! sont appariés à six territoires de CLSC de comparaison. Des intervenants, représentants de ressources pour tout-petits, participent à une enquête biennale (1998 : N=l67 ; 2000 : N =165 ; 1998 et 2000 : n=80). Cinq questions sont soulevées par la recherche (deux portent sur les liens de partenariat perçus par les intervenants, et trois sur les liens de partenariat activés par ces derniers). Les analyses de variance à deux niveaux (deux temps et deux types de territoires), complétées pour l'échantillon à mesures répétées (n=80), nous permettent d'évaluer ces questions. Nous prévoyons des différences entre les deux types de territoires au Temps 1 à l'avantage des territoires de CLSC où se trouve l'initiative 1, 2, 3 GO !. De plus, nous prévoyons une amélioration entre les Temps 1 et 2 uniquement sur les territoires où se trouve 1, 2, 3 GO !. Tel que prévu au Temps 1, les résultats révèlent que les intervenants des territoires où se trouve 1, 2, 3 GO ! activent une plus grande proportion de liens avec les ressources locales que ceux des territoires de comparaison. De même, au Temps 1, ceux-ci activent plus de liens intersectoriels que les intervenants des territoires de comparaison. Toutefois, à l'encontre des prévisions, ces différences s'inversent au Temps 2 à la faveur des territoires de comparaison. Dans le même sens, tandis que les intervenants des territoires avec 1, 2, 3 GO ! perçoivent davantage au Temps 1 une vision commune du bien-être des enfants entre les ressources locales, il n'y a plus de différence entre les intervenants des deux types de territoires au Temps 2. Nous constatons également, tel que stipulé, une activation plus fréquente avec le temps des fonctions partenariales axées sur un mode de collaboration, de même qu'une amélioration du climat perçu par les intervenants entre les ressources locales. Cependant, à l'encontre des prévisions, il n'y a pas de différences entre les intervenants des deux types de territoires. Finalement, les résultats portant sur les modalités partenariales perçues par les intervenants entre les ressources sont non significatifs. D'autres analyses, plus descriptives, illustrent une importante mobilisation des intervenants locaux autour des consortiums 1, 2, 3 GO ! au Temps 1, suivie d'une importante démobilisation de ces intervenants au Temps 2. Nous savons par ailleurs que les intervenants qui adhèrent à 1, 2, 3 GO ! sont ceux qui activent le plus de liens de partenariat sur leur territoire. Selon notre interprétation, les consortiums 1, 2, 3 GO ! auraient donc contribué, dans un premier temps, au développement d'un plus vaste partenariat intersectoriel entre les ressources locales pour tout-petits. Dans un deuxième temps, des conflits internes dans ces consortiums auraient contribué à une démobilisation des intervenants, et par le fait même, à l'affaiblissement des liens entre les ressources locales. Par ailleurs, nous ne pouvons attribuer à 1, 2, 3 GO ! d'impacts particuliers sur l'affirmation d'une culture de collaboration dans l'ensemble des territoires de CLSC. Des facteurs d'ordre politique pourraient davantage être en cause dans ces derniers résultats. _____________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : partenariat, ressources, petite enfance, initiative 1,2,3 GO!, intersectoriel, collaboration, évaluation.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteure.
Directeur de thèse: Bouchard, Camil
Mots-clés ou Sujets: 1, 2, 3 GO! (Projet) / Action communautaire / Enfant pauvre / Petite enfance / Partenariat
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 mai 2017 10:24
Dernière modification: 12 mai 2017 10:24
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9700

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...