Les cours de croissance personnelle et la santé mentale : motifs de fréquentation et expérience des participants à ces cours en regard de l'utilisation des services de soins psychothérapeutiques traditionnels et alternatifs

Cartier, Nicole (2006). « Les cours de croissance personnelle et la santé mentale : motifs de fréquentation et expérience des participants à ces cours en regard de l'utilisation des services de soins psychothérapeutiques traditionnels et alternatifs » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Comme son titre l'indique, la présente thèse s'intéresse aux motifs et à l'expérience de fréquentation des cours de croissance personnelle en regard de l'utilisation des services psychothérapeutiques traditionnels et alternatifs. L'échantillon est composé de onze répondants qui, chacun, ont pris part à un minimum de cinq cours de croissance personnelle pendant les dix années précédant la recherche. Toutes ces personnes ont été rencontrées dans le cadre d'entretiens semi-directifs de recherche. Ceux-ci ont, par la suite, fait l'objet de deux types d'analyses différents : (1) une analyse comparative constante permettant de connaître les motifs et autres aspects de l'expérience de fréquentation des cours; (2) une étude de cas multiple qui a pour but de faire ressortir, s'ils existent, les liens dynamiques entre la participation à ces cours et l'utilisation des ressources traditionnelles ou alternatives. Notre recherche vise l'exploration et la compréhension d'un phénomène encore peu connu plutôt que la vérification d'hypothèses de travail sur le sujet. Elle s'inscrit donc dans le paradigme compréhensif plutôt que dans le paradigme positiviste. Les résultats indiquent que les personnes qui participent à des cours de croissance personnelle le font avant tout pour des motifs psychothérapeutiques, ceux-ci étant reliés à des difficultés au point de vue de l'image de soi, de l'identité ou des relations interpersonnelles. Le désir de croître (de développer des potentialités, ou de grandir) est également présent dans le discours des sujets, mais il est très souvent confondu avec celui de trouver des solutions durables à des problèmes personnels parfois très éprouvants. L'évolution des demandes adressées aux cours de croissance personnelle par plusieurs répondants suggèrent que ces cours suscitent beaucoup d'espoir chez les participants, mais qu'avec le temps et la persistance de leurs difficultés, ils en arrivent à diminuer voire à cesser leur expérience auprès de cette ressource. L'engouement initial éprouvé à l'endroit des cours de croissance personnelle serait en grande partie tributaire de quelques facteurs spécifiques à la dynamique de ces cours, facteurs qui sont jugés aidants – à tout le moins pendant une bonne partie de la démarche – pour les effets bénéfiques qu'ils génèrent au plan du narcissisme. Ces facteurs sont : (1) la possibilité de s'identifier aux animateurs qui, à leurs yeux, arrivent à incarner l'idéologie ainsi que les valeurs prônées dans les cours; (2) l'écoute attentive et l'attitude très empathique que manifesterait la plupart d'entre eux à leur endroit ainsi que (3) la cohésion particulière qui s'instaure à l'intérieur de ces groupes. Des facteurs tels que l'observation et le témoignage des autres ainsi que le feed-back des animateurs, plus près de la psychothérapie de groupe, sont néanmoins fortement appréciés aussi pour la réflexion personnelle qu'ils suscitent. Des répondants estiment également que l'idéologie des cours axée sur les responsabilités individuelles ainsi que les techniques enseignées (relaxation, pratique de nouveaux comportements, etc.) les aident à trouver par eux-mêmes des solutions à leurs difficultés. Néanmoins, sans regretter leur expérience des cours de croissance personnelle qu'ils considèrent très importante pour eux, le récit de presque tous les sujets qui ont pris part à beaucoup de cours révèle que ceux-ci n'auraient pas été à la hauteur de leurs attentes. La déception éprouvée à l'endroit des cours de croissance personnelle n'est pas la seule conséquence fâcheuse qui a été identifiée par des répondants : quelques-uns disent avoir éprouvé, relativement à leur participation à ces groupes, des difficultés d'adaptation ou des émotions pénibles telles que la confusion, l'humiliation, la honte ou le sentiment d'être exploité. Les répondants qui ont mentionné ces effets plutôt néfastes mettent principalement en cause les facteurs suivants : (1) l'utilisation d'un mode d'intervention rigide et confrontant; (2) des exercices de stimulation jugés très éprouvants; (3) l'absence de retour sur ceux-ci et de soutien psychologique après les cours; (4) le caractère artificiel des cours et conséquemment, la difficulté d'en appliquer les enseignements dans leur vie courante; (5) des objectifs de changement jugés utopiques; et enfin (6) la manipulation et l'abus de confiance. L'un ou l'autre de ces éléments ont amené certains sujets soit à se montrer plus prudents lorsqu'ils s'inscrivent à un cours, soit à diminuer (ou cesser) leur participation à ceux-ci ou à se tourner vers d'autres ressources. Les résultats suggèrent que les personnes qui prennent part à des cours de croissance personnelle font appel – soit avant, soit après, soit avant et après leur participation à des cours de croissance personnelle – à un (des) service(s) psychothérapeutique(s) traditionnel(s) ou alternatif(s). Bien que près de la moitié d'entre eux aient davantage tendance à privilégier les psychothérapies alternatives souvent plus axées sur le corps ou la spiritualité que sur la parole et l'introspection, presque tous les répondants de notre recherche ont (ou ont eu) recours à la psychothérapie traditionnelle. Cependant, le discours de tous les sujets indiquent la présence chez eux de fortes appréhensions – le plus souvent (mais pas toujours) non fondées sur une expérience jugée pénible – face à la psychothérapie traditionnelle. Parmi ces inquiétudes nous observons : (1) la crainte d'une confrontation brutale avec soi-même; (2) celle d'en arriver à se percevoir ou d'être perçue comme une personne qui a des problèmes de santé mentale; ou (3) de se sentir rejeté, manipulé ou exploité par un psychothérapeute. La peur d'être blessé narcissiquement joue ainsi un rôle prépondérant dans le choix que font plusieurs personnes de prendre part à des cours de croissance personnelle et de s'adresser principalement à des psychothérapeutes alternatifs la plupart du temps jugés a priori plus empathiques à leur endroit; elle se manifestent également dans la tendance de quelques sujets à consulter des professionnels uniquement sur de courtes périodes, pour des problèmes précis ou devenus intolérables. Par ailleurs, des répondants qui, après leur participation à des cours, se sont engagés dans un processus psychothérapeutique traditionnel, estiment que les cours de croissance personnelle ont été, pour eux, une première étape importante vers l'utilisation de ressources plus classiques. Tous les sujets ont fait état d'un milieu familial d'origine peu propice à la communication. Au plan psychologique, ces personnes présentent une fragilité au plan de l'image de soi et la plupart ont une forte résistance à l'insight. Une majorité de répondants auraient tendance à se dévouer pour les autres ou à performer pour être aimés au point de réprimer une part importante d'eux-mêmes. Enfin, ces onze personnes sont à la recherche d'un mieux-être et tendent vers une meilleure intégration sociale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Letendre, Robert
Mots-clés ou Sujets: Cours / Développement personnel / Effet psychologique / Psychothérapie / Santé mentale
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 juin 2017 12:34
Dernière modification: 02 juin 2017 12:34
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9702

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...