Mondes possibles : la cymatique comme expérience artistique universelle

Gilbert, Charlène (2016). « Mondes possibles : la cymatique comme expérience artistique universelle » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

L'œuvre, Mondes possibles, consiste en un film d'art dévoilant la complexité visuelle du son. Ce court métrage est composé de reconstitutions d'environnements fantastiques et d'univers oniriques, créés à partir de matières plastiques traditionnelles soumises à des vibrations sonores. À travers maints plans exposant les phénomènes de la cymatique dans divers fluides, les tableaux se révèlent et se transforment, en harmonie avec musiques et ambiances sonores. En exposant ces mondes biomorphiques, qui émanent à la fois de mon imaginaire et des structures organiques universelles révélées par la cymatique, je tente d'atteindre l'autre dans son imaginaire. En utilisant les phénomènes de la cymatique, je génère des formes qui révèlent les processus de structuration de la matière et qui deviennent des gestalts familières au vivant, des formes communes à la psyché. Il ne s'agit pas ici d'utiliser avec précision les figures acoustiques de Chladru, physicien précurseur de la cymatique, mais plutôt d'utiliser la même source génératrice, soit les ondes sonores, afin de laisser les liquides se mouvoir et créer ces fééries organiques. Mes travaux se rapprochent beaucoup plus de ceux d'Hans Jenny, père de la cymatique, qui observa, entre autres, le mouvement des ondes sonores dans divers fluides tout en constatant la beauté et l'universalité de ces formes. Les ondes sonores servant à générer les images sont ensuite rendues audibles pour créer une ambiance sonore plus complexe, qui vient appuyer le caractère poétique de l'image. En créant un produit audiovisuel complètement personnel, je me réapproprie mes passions artistiques premières, soit les arts visuels et la musique, et les canalise dans cette œuvre filmique. Pouvoir utiliser le son afin de générer des images biomorphiques, des formes qui me rappellent que je vis dans un corps qui limite la communication de mon intérieur avec l'autre, me permet de transgresser cette limite l'espace d'un instant. Mondes possibles devient ainsi un hommage au corps et une tentative de dépassement de ce dernier. Je souhaite ainsi que le spectateur se laisse emporter dans ces mondes possibles et qu'il puisse y trouver un écho à ses propres mondes intérieurs. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : cymatique, biomorphique, universel, inconscient.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Létourneau, Éric
Mots-clés ou Sujets: Cymatique / Biomorphisme (Art) / Son dans l'art / Mémoires et thèses de création / Films expérimentaux / Courts métrages
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 juin 2017 13:40
Dernière modification: 09 juin 2017 13:40
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9746

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...