Un mécanisme anti-démocratique dans l'espace politique occidental francophone : le marketing politique

Sanou, Bakary (2017). « Un mécanisme anti-démocratique dans l'espace politique occidental francophone : le marketing politique » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Dans cette recherche, notre hypothèse est que le marketing politique moderne entrave la liberté démocratique car, à l'instar de la propagande, il « manipule » plus qu'il ne « convainc », mais de plus il réduit la pluralité des discours idéologiques dans le débat public. Pour la vérifier ou l'infirmer, nous avons conçu un processus méthodologique, la Construction logique intérieure (CLI) : construction car empreinte du cogito de Descartes, logique puisque rationaliste, et intérieure parce qu'influencée par l'idéalisme Spinoziste. Grâce à ce processus, nous obtenons un outil, l'appareil conceptuel. Nous avons fixé un cadre spatial (l'Espace politique occidental francophone -EPOF-), et temporel (l'après Seconde Guerre mondiale, pendant laquelle s'est beaucoup développé l'usage des Techniques publicitaires commerciales -TPC-). Il apparaît que les techniques de propagande et de marketing politique sont monnaie courante dans l'EPOF, et sont très similaires voire identiques. Pour l'essentiel d'entre elles, il s'agit de Techniques de marketing commercial (TMC), concept plus large que celui de TPC. Elles sont malhonnêtes et manipulatoires. Seulement, entre la propagande et le marketing politique, c'est l'intention qui diffère : propager une idéologie, ou provoquer un vote. Notre CLI a créé les notions de morale/éthique inférieure et supérieure (la morale/éthique inférieure est propre à un individu ou un groupe, alors que la supérieure se situe dans les valeurs de l'EPOF comme la liberté ou la démocratie). La CLI permet aussi, de mettre graduellement en évidence que le marketing politique fonctionne comme une dictature promouvant les morales/éthiques inférieures majoritaires. Ces mécanismes sabotent les possibilités pour les morales/éthiques minoritaires de prendre de l'ampleur : l'EPOF est plongé dans une « Dictature de la majorité présumée » (DMP). Pourtant, il n'y a pas de dictateur dans le marketing politique : comme la physique ou l'économie de marché, le marketing politique est une application sans limites de la technique. Le dictateur n'est pas personnifié car ce n'est pas un homme : c'est la technique elle-même. Elle règne en maître sans qu'aucune morale/éthique ne la contraigne : ni supérieure, ni inférieure. La technique entrave donc la liberté puisqu'en créant du réflexe en lieu et place de la réflexion, elle annihile la pensée et de ce fait empêche toute prise de conscience de ce qui nous détermine. Nous confrontons par la suite ces résultats à des exemples concrets de slogans et d'extraits de discours. Au bout du compte, nous concluons que l'importation des lois du marché dans la sphère politique tue la politique elle-même. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Communication politique, Technique, Marketing politique, Démocratie, Dictature de la majorité présumée

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Olivier, Lawrence
Mots-clés ou Sujets: Marketing politique / Communication politique / Démocratie / Propagande / Majorité (Droit constitutionnel) / Amérique francophone / Europe francophone
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 août 2017 13:32
Dernière modification: 30 août 2017 13:32
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/9823

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...